Ulrich Seidl est ce cinéaste autrichien qualifié par ses détracteurs de provocateur détestable tandis que ses admirateurs le tiennent pour un artiste exigeant, génial et fascinant. Une chose est sûre. « Paradis : Amour » son troisième film choc ne fera que conforter l’opinion des uns et des autres. Il s’agit cette fois encore d’appuyer là où ca fait le plus mal à nos modernes sociétés. Térésa, la cinquantaine bien en chair, a économisé toute l’année pour se payer des vacances au Kenya, le forfait sun, and sex garanti avec « les beach boys » africains. Mais le problème avec notre Mme Bovary autrichienne, c’est qu’elle poursuit le rêve candide d’être vraiment désirée et aimée. C’est dur, c’est cruel, c’est convaincant. Outre le thème du sexe tarifé entre des européennes vieillissantes et de jeunes hommes noirs, Paradis Amour s’interroge avec lucidité sur les nouveaux rapports marchands entre le Nord blanc et le Sud noir. Paradis Amour sort mercredi prochain et Ulrich Seidl nous en parle dans la seconde partie de Cosmopolitaine. Interprète : Beate Riner.

Le roman "Emmaus" d'Alessandro Baricco est paru chez Gallimard.

Pour assister à l'enregistrement de la soirée Bertolt Brecht, le14 janvier 2013, à 20h00, en présence de Irène Bonnaud, avec des textes lus par Evelyne Didi, inscrivez-vous à l'adresse suivante clubfranceinter@radiofrance.com

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.