Martin Amis, romancier britannique et Sepideh Farsi, réalisatrice d'origine iranienne

  • Martin Amis et Harold Manning, le traducteur
Martin Amis cosmopolitaine
Martin Amis cosmopolitaine ©

Martin Amis

Martin amis
Martin amis © fanny Leroy 2015

.

Eléments biographiques

Enfant terrible des lettres britanniques et véritable caméléon du langage, Martin Amis s’est taillé au fil des années une réputation de romancier sulfureux et provocateur, passé maître dans l’art de questionner notre morale et les excès propres à l’Occident capitaliste . Satiriste postmoderne, expert en usage de l’ironie, de l’humour et de la fantaisie, il est l’auteur de douze romans, sept ouvrages de non-fiction et deux recueils de nouvelles dont Dossier Rachel (Albin Michel, 1977) , London Fields (Bourgois, 1992), La Flèche du temps (Bourgois,1993), Le Chien jaune (Gallimard, 2007), ou encore Lionel Asbo, l’état de l’Angleterre (Gallimard, 2013). Le Times l’a désigné comme l’un des plus grands écrivains britanniques depuis 1945.

La Zone d'intérêt , Calmann-Lévy, aout 2015

la zone d'intérêt
la zone d'intérêt ©

DÉCOR

Camp de concentration Kat Zet I en Pologne.

PERSONNAGES

Paul Doll, le Commandant : bouff on vaniteux, lubrique, assoiffé d’ alcool et de mort.Hannah Doll, l’ épouse : canon de beauté aryen, mère de jumelles, un brin rebelle.Angelus Thomsen, l’ officier SS : arriviste notoire, bellâtre, coureur de jupons.Szmul, le chef du Sonderkommando : homme le plus triste du monde.

ACTION

La météorologie du coup de foudre ou comment faire basculer l’ ordre dans un système allergique au désordre.

Comment explorer à nouveau la Shoah sans reprendre les mots des autres ? Comment oser un autre ton, un regard plus oblique ? En nous dévoilant une histoire de marivaudage aux allures de Monty Python en plein système concentrationnaire, Martin Amis remporte brillamment ce pari. Une manière habile de caricaturer le mécanisme de l’horreur pour le rendre plus insoutenable encore.

Le roman de Martin Amis est une farce tragique, quasi théâtrale, ubuesque, nauséeuse et fascinante à la fois. (…) une fresque de masques effroyable et risibles où l’odeur de la mort se mêle aux relents de champagne éventé. Un miroir de sorcière dont on ne peut détourner le regard… "

Marie-Madeleine Rigopoulos

Sepideh Farsi

Sepideh Farsi
Sepideh Farsi © / Fanny Leroy 2015

.

Mes films, pensés pour être vus en Iran, ont tous été censurés là-bas.

Sepideh Farsi
Sepideh Farsi ©

Eléments de parcours

Née à Téhéran, Sepideh Farsi arrive à Paris en 1984 pour des études de mathématiques mais bifurque rapidement vers l'image. Après quelques années de pratique photographique, elle réalise des courts-métrages de fiction, puis plusieurs documentaires dont Homi D. Sethna, filmmaker, plusieurs fois primé, Haratet Téhéran sans autorisation, tous deux sélectionnés au festival de Locarno. Elle réalise des longs-métrages,__ Rêves de Sable ( 2003), Le Regard (2005), puis La Maison sous l'eau (2010) et vient de terminer le documentaire Despo, Labros, Spyridoula et Papandreou , portrait d'une famille atypique grecque en temps de crise. Red Rose est son cinquième long-métrage.

Je voulais faire un film frontal, briser les tabous du cinéma iranien, et montrer que l’on peut faire des films autrement, sans se soumettre à la censure du régime.

Red rose , en salle le 9 septembre

sepideh Farsi red rose
sepideh Farsi red rose ©

SYNOPSIS

=

Téhéran. Juin 2009. Le brouhaha d’une ville qui tangue avec la « Vague Verte » de contestation au lendemain de l’élection présidentielle usurpée. Un appartement comme lieu de refuge. Un homme et une femme, de deux générations différentes. Un téléphone portable et un ordinateur. De quoi relayer les nouvelles de la révolte. Une histoire d’amour qui bouleversera le cours de deux existences

  • La bande annonce

.

Les liens

Cosmopolitaine page facebook

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.