En 1973, après avoir lu « La Planète des Singes », un éminent comportementaliste américain décide de confier Nim, un bébé chimpanzé de quelques heures à une famille qui l’élèvera comme un petit humain. L’enjeu étant de réfuter la thèse de Noam chomksy, de prouver que l’acquisition du langage est une compétence à la portée des primates. Banco. Rien de ce qui est humain n’est étranger à Nim, au début, en tout cas. L’adorable, le rigolo petit chimpanzé parle au moyen d’une centaine de signes, rit, pleure, fait des farces et s’excuse lorsqu’il est en tort. Mais last but not least, Nim, baptisé l’animal le plus intelligent du monde, fera aussi l’expérience de la versatilité et de la cruauté des humains. C’est cette histoire bouleversante que nous raconte Jim Marsh dans « le Projet Nim » la biographie en somme d’un chimpanzé. « Le projet Nim » Prix du Meilleur réalisateur de documentaires au Festival Sundance sort mercredi sur vos écrans. Et quelle chance, Pascal Picq, le fameux paléoanthropologue qui milite pour la défense des grands singes a vu « Le projet Nim ». Il nous en parle dans la seconde partie de cette Cosmopolitaine.

Tout de suite, une autre expérience, heureuse et réjouissante pour le lecteur, je précise. « Démons intérieurs » paru aux éditions Iconoclaste . Une expérience qui a eté menée douze mois durant et à quatre mains par deux personnes : NancyHuston la romancière d’origine canadienne et Ralph Petty peintre et dessinateur américain parfaitement francophone d’ailleurs. Bonjour Nancy Huston, Bonjour Ralph Petty.. merci de venir….

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.