Salut les amis et bienvenue à Cosmopolitaine le rendez-vous du cinéma et de la littérature du monde entier. Aujourd’hui un roman sur lequel il faut se pencher si l’on ne craint pas le vertige amoureux :j’ai cité « Un balcon sur l’Algérois » votre dernier roman Nimrod, bonjour merci d’être avec nous en direct. Dans ce roman paru chez Acte Sud, le narrateur vous ressemble comme un petit frère. C’est un jeune étudiant émigré du Tchad en France qui entretient une liaison très dangereuse avec sa directrice de thése en Sorbonne. Un roman où plane l’esprit et le verbe délicieusement sophistiqué des grands auteurs érotiques du 18ème siècle pour nous dire comment se font et se défond les rencontres entre deux êtres diamétralément opposés.

C’est un peu le propos de « Jimmy p. » votre film Arnaud Despleichin non ? Admirez l’enchainement, même si vous n’etes tout à fait d’accord. Je suis tellement contente de vous recevoir pour ce grand film ambitieux, modeste, simple, compliqué, étrange et passionnant, consacré à George Devereux, le pionnier de l’etnopsychiatrie, merci, merci. Avec nous Tobie qui fut, qui est toujours l’élève, le discipline, l’héritier de George Devereux, ca ne vous embête pas Arnaud ?

Comment vous est venue l’idée de ce film, à la suite d’une pyschanalyse ?

Evénement(s) lié(s)

Revivez la journée Télérama dialogue

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.