En 1990, à l’effondrement du bloc soviétique, la Russie paupérisée et déboussolée faisait pitié. Depuis 2000 et la frénésie nationaliste, raciste et xénophobe dont s’émeuvent les médias européens, la Russie de Poutine a cessé de faire pitié, elle nous effraie. A juste titre ? Dans son ouvrage « Le nouveau nationalisme russe « l’historienne Marlène Laruelle nous aide à comprendre l’infinie complexité d’une société qui trouve dans le nationalisme une forme de retour à la normalité. « Le nouveau nationalisme russe » paraît aux éditions de l’Oeuvre et Marlène Laruelle est la première invitée de cette Cosmopolitaine. « Il m’a fallu un certain nombre d’années avant que mon cerveau enregistre ce qu’on avait dit de ma mère, que c’était une putain. Et pourquoi à mon avis m’avait-on appelé Yank ? » Alan Duff. Dans son troisième roman, l’écrivain néo-zélandais dresse le portrait de Yank né durant la seconde guerre mondiale de la liaison éphèmère d’une jeune Maorie et d’un soldat Yankee, le jeune métis doit livrer un double combat, contre les démons du racisme d’abord et, plus difficile encore, contre ses propres fantasmes d’un père aux allures de John Wayne. « Un père pour mes rêves » vient de paraître chez Actes Sud et Alan Duff est le deuxième invité de cette Cosmopolitaine. « Des groupes islamistes ont demandé la censure de mon film, à cause de sa vision d’une Egypte corrompue où les hommes sont porteurs de destruction et les femmes porteuses d’espérance. Yousry Nasrallah. Avec « Femmes du Caire » le cinéaste, disciple et digne successeur de Youssef Chahine, signe un brûlot politique et sensuel (politique parce que sensuel) d’une extrême audace dans le contexte du cinéma de son pays. « Femmes du Caire » est déjà sur vos écrans et Yousry Nasrallah sera le dernier invité de cette Cosmopolitaine. De la musique enfin pour adoucir les cœurs et les moeurs. Encore que. L’algérienne Hasna El Bécharia ait dû essuyer les affronts, la critique et les interdits avant de réussir à s’imposer dans la tradition gnaouie, d’origine marocaine, comme elle l’a confié au micro de Caroline Ostermann. Salut les amis et bienvenue, nous sommes en direct avec vous jusqu’à 16 heures.

Caroline OSTERMANN : Seule femme dans la tradition Gnaoui, l'Algérienne Hasna El Bécharia impose sa musique et sa voix grave. Toute sa vie la chanteuse a essuyé les critiques, bravé les interdits avant de gagner sa liberté de femme et d'artiste. Née dans une famille de musiciens et obsédée par la musique elle s'est payé sa première guitare électrique avec les derniers bracelets en or de sa mère.

invité(s)

Yousry NASRALLAH

Né en 1952, Yousry Nasrallah obtient une maîtrise à la faculté d'Economie et Sciences Politiques à l'Université du Caire. Entre 1978 et 1982 il travaille en tant que critique de cinéma au quotidien libanais Al-Safir. A partir de 1982, il est l'assistant de Youssef Chahine sur 'Adieu Bonaparte' puis 'Alexandrie encore et toujours' et 'Le Caire raconté par Youssef Chahine'. En 1987, il réalise son premier film 'Vols d'été' qui fait l'ouverture du de la Quinzaine des Réalisateurs' à Cannes en 1988. Le synopsis de 'Femmes du Caire': Le Caire, aujourd'hui. Hebba, présentatrice d'un talk-show populaire, se voit contrainte de renoncer aux sujets politiques afin de favoriser la carrière de son mari, rédacteur en chef adjoint dans un journal affilié au gouvernement. Elle décide alors de se consacrer à des histoires de femmes. Mais celles-ci s'avèrent tout aussi politiques, et Hebba va progressivement se retrouver sur un terrain miné fait de tromperie et de répression sexuelle, religieus### programmation musicale

THE BLACK SEEDS

SOMETIMES ENOUGH ### Jane BIRKIN

LES CLES DU PARADIS ### Ms. DYNAMITE

LENINGRAD COWBOYS

HAPPY TOGETHER ### HOLDEN

C'EST PLUS PAREIL ### Jacques HIGELIN

COUP DE FOUDRE ### Ben L'ONCLE SOUL

SOUL MAN ### Flavia

SUNSHINE

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.