Voyage entre l'univers littéraire et sensible de Min Tran Huy, d'origine vietnamienne et l'atmosphère électrique de la jeune cinéaste sud coréenne July Jung.

.

Min Tran Huy et laurent Bourdon
Min Tran Huy et laurent Bourdon © Fanny Leroy 2014

.

Min Tran Huy et Laurent Bourdon, notre chroniqueur cinéma

Paula Jacques et M. M Rigopoulos
Paula Jacques et M. M Rigopoulos © Fanny Leroy 2014

.

Paula Jacques avec la chroniqueuse littéraire Marie Madeleine Rigopoulos

MIN TRAN HUY

Min Tran Huy
Min Tran Huy © Fanny Leroy 2014
  • Minh Tran Huy est une écrivain française d’origine vietnamienne, née en 1979 dans la région parisienne. Elle est l’auteur de trois romans, La Princesse et le Pêcheur et La Double Vie d’Anna Song (Actes Sud, 2007 et 2009) et Voyageur malgré lui, Flammarion, 2014.

  • Voyageur malgré lui , Min Tran Huy, Flammarion, 2014
Voyageur malgré lui
Voyageur malgré lui © Flammarion

Un été, au hasard de ses déambulations new-yorkaises, Line découvre dans un musée l'existence d'Albert Dadas, premier cas, au XIXe siècle, de « tourisme pathologique ». L'histoire de ce fugueur maladif, sans cesse jeté sur les routes par son Impérieuse soif d'ailleurs, fait remonter en Line d'autres souvenirs, liés aux « voyageurs malgré eux » de sa propre famille : Thinh, l'oncle si étrange, Hoai, la cousine disparue et, surtout, son père. Cet homme bousculé par l'Histoire, cet immigré aux vies multiples qui a longtemps gardé le silence. Grâce à Line, Il va enfin partager les secrets de son enfance. En naviguant entre mémoire familiale et mémoire collective, Line déterre le passé et entrecroise les destins de quelques exilés de notre siècle que la misère, la guerre ou la folie ont conduit à errer entre deux rives. Et le roman rend hommage à tous ces déracinés de la plus belle façon qui soit : en les faisant revivre.

JULY JUNG

July JUNG est diplômée de l’université Sungkyunkwan dans la section film, télévision et multimédia, avant de poursuivre ses études à K’Arts (Korea National University of Arts). En 2007, elle réalise le court métrage A MAN UNDER THE INFLUENZA qui remporte le Sonje Award au festival international du film de Busan. En 2008, son court métrage 11 est sélectionné au festival international du film de femmes de Séoul. Avec THE DOG THAT CAME INTO MY FLASHLIGHT en 2010, elle montre ses capacités de cinéaste. A GIRL AT MY DOOR est son premier long métrage. PRESSE

.

a girl at my door
a girl at my door © J Jung

.

__

« Je suis parfaitement consciente que A Girl At My Door aborde de nombreux sujets qui auraient pu chacun faire l’objet d’un film à part entière (l’homosexualité, l’alcoolisme, les tabous de la société coréenne, la corruption…). Il ne s’agissait pas pour moi de tenir un discours sur la société sud-coréenne mais de faire ressentir la solitude profonde de chacun des personnages en lien avec un contexte » July Jung

  • A Girl at my door, de July Jong, bande annonce, en salle le 5 novembre (Film FRANCE INTER)

Young-Nam, jeune commissaire de Séoul, est mutée d’office dans un village de Corée. Elle se retrouve confrontée au monde rural avec ses habitudes, ses préjugés et ses secrets. Elle croise une jeune fille, Dohee dont le comportement singulier et solitaire l’intrigue. Une nuit, celle-ci se réfugie chez elle…

.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.