La vallée des Aigles, est ce haut plateau entre deux parois rocheuses , lisse et verticales, qui sépare l’Iran de la Turquie. Elle est surveillée d’un côté par les pasdars, les gardiens de la révolution khomeiniste et de l’autre par les Askars Turcs qui traquent les clandestins.Des deux côtés on a l’ordre de tirer sur tout ce qui bouge, les aigles qui se jettent dans le vide et les humains qui se prennent pour des oiseaux. Dans ce récit autobiographique, mais d’un rocambolesque échevelé, Sorour Kasmai raconte la fuite en avant de deux jeunes filles traquées par les mollahs, deux jeunes filles assez intrépides et naîves pour croire que qui traverse saine et suave la vallée des Aigles devient immortelles. La Vallée des Aigles parait aux éditions Actes Sud et Sorour Kasmai est la première invitée de Cosmopolitaine. Ensuite, et histoire de voir midi à notre porte, un nouvel opus sur la triste saga de ces gens dont on dit qu’il sont sans, sans toit, sans papier, sans dignité administrative, mais non sans espoir, la preuve. Caroline Osterman enquête sur les mille et un moyen de les soutenir, et notamment le parrainage civil d’enfants et de leurs parents sans papiers, tel qu’il s’est pratiqué récemment à Gennevilliers. En deuxième heure de Cosmopolitaine, du cinéma avec ce film que Cosmopolitaine soutient très haut et très fort, à la fois pour son contenu, d’une audace qui confine à l’inconscience, bravo, et aussi et surtout, pour sa grande beauté visuelle. Dounia, Réalisée par Jocelyne Saab, une cinéaste libanaise, il a été tourné, au prix de mille et un problème, au Caire en Egypyte. Dounia, c’est une jeune fille qui veut devenir danseuse, et qui s’intéresse aussi à l’amour dans la poésie soufie, et cette jeune fille se pose des tas de questions insolites en pays arabes, et ça fache forcément, quand elle s’inquiète de savoir si l’amour physique permet d’atteindre l’extaxe mystique ? Et d’autres remarques de même impertinence sur l’excision,le désir féminin, la liberté du corps et de l’esprit des femmes. »Dounia danse déjà en salle et Jocelyne Saab sera notre première invitée de deuxième heure. Puis, last but not least, nous recevrons Chantal Thomas pour une double actualité : l’essai empathique qu’elle consacre à Thomas Bernard, le plus exécré en Autriche des grands écrivains autrichiens.Ca s’appelle «T. Bernard le Briseur de Silence, paru au Seuil. Mais Chantal Thomas nous parlera aussi du dernier spectacle d’Afredo Arias, la féérie chantée et dansée à Versailles « Les Noces du Roi Soleil » pour la bonne raison qu’elle en a écrit le livret.

Le parrainage civil d'enfants et de leurs parents sans papiers à Genevilliers. Reportage de Caroline OSTERMANN

invité(s)

Sorour KASMAÏ

L'odyssée de deux soeurs iraniennes à travers les immensités désertiques fuyant la folie du régime de Téhéran. "J’ai fui l’Iran il y a vingt ans. Nous avons quitté le pays, ma sœur et moi, à dos de cheval, via les montagnes du Kurdistan iranien avant de franchir clandestinement la frontière turque. Notre fuite a duré trois mois, et connu beaucoup de péripéties. Nous avons réussi finalement à échapper à la mort grâce à la guerre d’indépendance et à la résistance kurdes, grâce aux passeurs, contrebandiers et trafiquants de tout bord, grâce à une diplomate occidentale, grâce au sang-froid et à l’insouciance de nos vingt ans, et finalement grâce au rire et à l’humour qui rendent la vie plus supportable. Pendant vingt ans, je n’ai cessé de vouloir raconter ma fuite. J’en avais fait un petit journal de bord que je gardais sur moi. Comme une sorte de carte d’identité. La seule carte d’identité iranienne en ma possession, tous mes papiers m’ayant été confisqués au poste frontière de Séro, lors### programmation musicale

Judy Ellington, Charlie Barnett and his orchestra

Some like it hot ### Raul Paz

En Casa ### Spritual Brothers

Surrender ### Steel Pulse

Don't give in ### Louise Attaque

Si l'on marchait jusqu'à demain ### Rachid Taha

Ecoute-moi camarade ### Meïra Andrade

Comme s'il en pleuvait

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.