Metin Arditi - Mohammad Rasoulof

Sur vos écrans cette semaine sort « Au revoir » un film de l’Iranien Mohammad Rasoulof. Un film exceptionnel par l’audace et la maîtrise de son propos. A travers le destin de Noura, une avocate traquée et empêchée d’exercer qui tente de fuir son pays, le cinéaste dresse le portrait terrifiant de l’Iran moderne. Un film exceptionnel aussi parce que tourné dans l’urgence et dans la semi-clandestinité, car Mohammad Rasoulof qui a été condamné comme son ami Jafar Panahi à six années de prison pour « acte et propagande hostiles à la république islamique d’Iran » est dans l’attente d’un nouveau procès. « Au Revoir » a obtenu à Cannes le prix de la mise en scène de Un certain Regard et Mohammad Rasoulof sera le second invité de cette Cosmopolitaine. Dans la rentrée littéraire, un roman qui pose aussi les rapports de l’art et du pouvoir, et de l’urgence vitale de créer du beau, du fort, du vrai, quitte à y laisser sa vie. Ce Roman s’intitule « Le Turquetto » il vient de paraître chez Actes Sud et c’est Metin Arditi, votre onzième ouvrage. Merci un, de l’avoir écrit et deux, Metin Arditi d’avoir répondu à mon invitation.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.