Umberto Eco
Umberto Eco © MaxPPP

L’écrivain doit être méchant pour ne pas bercer les gens d’illusions … Umberto Eco__

Grand, gros, barbu et d’une affabilité charmante Umberto Eco était l’un des intellectuels les plus célèbres au monde. Philosophe, essayiste, sémiologue, médiéviste, romancier, auteur de best-seller, tels Le nom de la rose ou Le pendule de Foucault , cet obsédé textuel comme il se définissait lui-même, travaillait ardemment à instruire tout en divertissant. Cet infatigable penseur a goûté à toutes les formes d’expression, du polar à l’essai théorique, en passant par la fiction, le pastiche ou la pochade, pour atteindre à un seul but : démystifier la culture savante en la rendant aimable et gai aux yeux du grand public. Pour lui l’arme absolue contre la barbarie était la culture, la littérature et l’humour.

Il nous a quitté après plus de quatre décennies d’écriture, laissant derrière lui une bibliothèque riche de sa vive pensée…

Cosmopolitaine lui rend hommage en rediffusant l’entretien qu’il avait accordé à Paula Jacques en 2011.

La peur de l’écrivain ce n’est pas la mort mais la crainte de perdre la mémoire…néanmoins c’est très philosophique de se préparer à la mort, je crois y avoir pensé dès le jour où ma mère m’a enfanté…

Les liens

Cosmopolitaine page facebook

Transfuge - Magazine culturel - Littérature et Cinéma

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.