Ce dimanche dans Cosmopolitaine la parole est à Nabil Ayouch, réalisateur marocain de l'époustouflant Much loved , en salle le 16 septembre. Mais aussi au talentueux romancier poète et réalisateur Atiq Rahimi, pour son livre La ballade du calame aux éditions de l'iconoclaste.

plateau cosmopolitaine studio 511 13 sept
plateau cosmopolitaine studio 511 13 sept ©

Nabil Ayouch

Nabil Ayouch
Nabil Ayouch © Fanny Leroy 2015

.

Eléments de parcours

Nabil Ayouch est né le 1er avril 1969. Il vit et travaille à Casablanca. En 1992, son premier court métrage, LES PIERRES BLEUES DU DESERT, révèle Jamel Debbouze. En 1997, il réalise son premier long métrage, MEKTOUB, suivi de ALI ZAOUA, PRINCE DE LA RUE en 2000. Les deux films représentent le Maroc aux Oscars et imposent Nabil Ayouch dans le paysage du cinéma marocain et mondial. Après LES CHEVAUX DE DIEU (Festival de Cannes 2012, Sélection Officielle), MUCH LOVED est son septième long métrage.

Nabil Ayouch met également en scène des spectacles vivants, tel que l’ouverture du ‘Temps du Maroc’ en France au Château de Versailles en 1999. Il est aussi producteur, via sa société Ali n’ Productions, créée en 1999, qui vise avant tout à aider de jeunes réalisateurs à se lancer. Il est le fondateur du G.A.R.P. (Groupement des Auteurs, Réalisateurs, Producteurs - créé au Maroc en 2002) et le Président de l’Association Marocaine de lutte contre le Piratage.

Much loved, en salle le 16 septembre__

affiche Much loved
affiche Much loved ©

Synopsis

Marrakech, aujourd’hui. Noha, Randa, Soukaina et Hlima vivent d’amours tarifées. Ce sont des prostituées, des objets de désir. Vivantes et complices, dignes et émancipées, elles surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant.

Le sexe est fondamental dans la société arabe, notamment la frustration qu’il génère et qui laisse très peu d’espace à l’amour pour s’exprimer, aussi bien dans la sphère privée que publique. Et, en ce sens, les prostituées servent de catalyseur, encore plus qu’ailleurs .

N. Ayouch

  • Bande annonce

.

Atiq Rahimi

Atiq Rahimi
Atiq Rahimi © Radio France / Anne Audigier

Eléments de parcours

Atiq Rahimi est un écrivain et cinéaste franco-afghan. Il a reçu le prix Goncourt en 2008 pour Syngué sabour, Pierre de patience. La Ballade du calame est son troisième livre écrit en langue française

L’exil ne s’écrit pas. Il se vit. Alors j’ai pris le calame, ce fin roseau taillé en pointe dont je me servais enfant, et je me suis mis à tracer des lettres calligraphiées, implorant les mots de ma langue maternelle. Pour les sublimer, les vénérer. Pour qu’ils reviennent en moi. Pour qu’ils décrivent mon exil.

La ballade du calame , Ed. de l'Iconoclaste

La ballade du calame
La ballade du calame ©

Ce texte s'offre comme une ballade intime, métissage de mots, de signes, puis de corps.

Celui qui se dit « né en Inde, incarné en Afghanistan et réincarné en France » invente une langue puissante, singulière et libre.

Une méditation sur ce qui reste de nos vies quand on perd sa terre d’enfance.

Les liens

Cosmopolitaine page facebook

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.