Eliza Granville

Née dans le Worcestershire en Grande Bretagne eliza Granville vit actuellement au Pays de Galles. Elle a toujours été fascinée par les contes de fées et leur symbolisme ; l'idée de Gretel and the Dark a germé quand elle s'est intéressée plus particulièrement à la réappropriation que les nazis ont pu faire des contes de Grimm pendant la Deuxième Guerre mondiale. Gretel and the Dark est son premier roman.

Un entretien mené par Marie-Madeleine Rigopoulos et traduit par Paloma Goulemop

Marie Madeleine Rigopoulos
Marie Madeleine Rigopoulos © / Fanny Leroy 2015
Gretel and the dark
Gretel and the dark ©

Voici la sombre et fascinante histoire de deux mondes parallèles.

Vienne, 1899 . On amène au psychanalyste Josef Breuer une jeune fille maigre, presque morte, le crâne rasé. Le Dr Breuer baptise sa nouvelle patiente Lilie ; il ignore encore qu’il s’agira du cas le plus énigmatique de sa carrière. Lorsqu’elle revient à elle, l’inconnue soutient être une machine destinée à tuer le Monstre : Adi Wolf.

Quelque part dans l’Allemagne nazie , bien des années plus tard. Krysta est une petite fille orpheline de mère qui tyrannise ses gouvernantes et son père, médecin dans un étrange dispensaire. Quand celui-ci disparaît, elle reste seule au monde, sans rien ni personne pour la protéger contre l’enfer qui la rattrape. Elle devra alors plonger dans le souvenir des contes anciens que lui racontait sa nourrice…

Au fil des pages, Eliza Granville entrecroise peu à peu les deux narrations jusqu’à les faire enfin se rejoindre en un dénouement fascinant. Mêlant contes de fées revisités et noirceur de l’Histoire, elle offre un roman aussi subtil que puissant, nourri par une écriture sensible et lumineuse, et explore les pouvoirs d’une imagination plus forte que la barbarie

  • Paula Jacques et Anna Muylaert
anna M et P Jacques
anna M et P Jacques © / Fanny Leroy 2015

Anna Muylaert, éléments de parcours

anna muylaert
anna muylaert ©

Anna Muylaert est née en 1964 et a étudié le cinéma à l’université de Sao Paulo.

D’abord critique de cinéma, elle commence par travailler à la télévision où elle participe au lancement de plusieurs émissions et séries pour les enfants. Elle passe à la réalisation dans les années 90 et rencontre son premier succès avec les courts métrages A ORIGEM DOS BEBES, SEGUNDO KIKI ,CAVALCANTI puis ROCK PAULISTA .

En 2002, elle passe au long métrage avec DURVAL DISCOS qui remporte sept prix au festival brésilien de Gramado (dont meilleure réalisatrice et meilleur film). Sept ans plus tard, elle revient avec É PROIBIDO FUMAR qui lui vaut une trentaine de récompenses à travers le monde. Elle réalise ensuite CHAMADA A COBRAR

en 2012, lui aussi récompensé par plusieurs prix.

UNE SECONDE MÈRE est son quatrième long métrage.

  • Une seconde mère sortira en salle le 24 juin 2015
une seconde mère affiche
une seconde mère affiche ©

Synopsis:

Depuis plusieurs années, Val travaille avec dévouement pour une famille aisée de Sao Paulo, devenant une seconde mère pour le fils. L’irruption de sa fille, qu’elle n’a pas pu élever, va bouleverser le quotidien tranquille de la maisonnée...

Autour de moi, du moins dans le monde dans lequel j’évoluais, les gens préféraient le plus souvent confier leur enfant à une nounou qu’ils installaient chez eux, dans leur maison, plutôt que de s’en occuper eux-mêmes. Or ces nounous avaient elles-mêmes des enfants qu’elles avaient dû confier à quelqu’un d’autre afin de pouvoir s’acquitter de leur travail et s’intégrer dans un tel dispositif.

Ce paradoxe social m’est apparu comme l’un des plus frappants au Brésil.

  • Anna Muylaert, la traductrice Wang Meei-Huey et Marie-Madeleine Rigopoulos
Anna Muylaert et la traductrice Wang Meei-Huey
Anna Muylaert et la traductrice Wang Meei-Huey ©
  • Bande annonce

Avec une intelligence extrême et une accumulation de petites touches assasines, ce film ressemble au sujet qu'il traite (la lutte des classes au 21ème siècle) : très apaisé en apparence... très cruel en vérité."

Laurent Bourdon

Les liens

Cosmopolitaine page facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.