Grande figure du cinéma polonais, Agniezka Holland signe encore avec « Sous la Ville », un film hanté par la tragédie des Juifs européens durant la seconde guerre mondiale. Après « Europa Europa » l’histoire vraie de Salomon Perel, un adolescent qui échappa à la mort en endossant l’uniforme des SS, voici l’aventure authentique de Léopold Socha, un voleur, un escroc minable qui traficote avec les nazis. Nous sommes à Lvov en 1944. Le ghetto est liquidé. Quelques survivants creusent un tunnel sous leur maison pour trouver refuge dans les égouts de la ville. Ils tombent sur Socha, lequel flairant l’affaire juteuse, accepte de les cacher et de les ravitailler aussi longtemps qu’ils pourront payer. Mais un jour, l’argent venant à manquer, Socha cède malgré lui, et au péril de sa propre vie, au besoin irrépressible de sauver « ses juifs » S E S, ses juifs à lui. « Sous la Ville », un grand film qui explore tout le mal et tout le bien dont sont capables les être humains représentera la Pologne aux Oscars. Son auteur, la très passionnante Agniezka Holland, sera l’invitée de cette Cosmopolitaine.

Ce que l’amour nous fait faire d’abominable et de sublime, c’est en résumé rapide le sujet de votre roman, Simonetta Greggio, votre roman intitulé « L’homme qui aimait ma femme, paru chez Stock. Bonjour Simonetta, c’est un plaisir, c’est toujours un plaisir de vous recevoir à Cosmopolitaine. Vous êtes Italienne et vous écrivez en Français ?

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.