Au cinéma, « Mandela, un long chemin vers la Liberté » Une fresque historique de deux heures vingt cinq, il fallait bien ça, pour nous donner à comprendre comment un tel homme a pu exister. Comment au terme de 27 années de bagne il aura su octroyer la liberté à son peuple non par la violence mais par la force du pardon. Du petit garçon de la brousse issu d’une famille royale, devenu le premier avocat noir sous l’apartheid, de l’homme révolté qui prône la lutte armée à sa condamnation à la réclusion à perpétuité en passant par sa vie intime assez turbulente ( le jeune Nelson n’était pas un saint) Justin Chadwick, un jeune réalisateur anglais, place sa caméra à hauteur de l’icône certes mais aussi de l’être humain fait de chair et de sang, avec les travers de n’importe quel homme. Mandela, le film sort mercredi prochain sur vos écrans et Justin Chadwick nous en parle dans la seconde partie de cette cosmopolitaine.

Mais auparavant, Léonora Miano pour son dernier roman « La saison de l’ombre » sorti chez Grasset.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.