Eh oui en direct mais aussi en public, avec la présence chaleureuse de ce public venu assiter à cette Cosmopolitaine consacrée évidement au Mexique, à la littérature mexicaine, une littérature spécifique, sans doute, de l’histoire du Mexique, de sa naissance violente sous les conquistadors espagnols à ses luttes, ses traditions, ses cultures diverses, à son âme, pourquoi pas, et son imaginaire, à ce mystère propre qui est d’être un écrivain mexicain, à l’évolution de l’écriture fabuleuse, du réel magique, au cauchemar réaliste du Mexique contemporain. Avec nos invités: Vilma Fuentes, l’auteur d’une œuvre très importante et toujours aux prises avec la réalité sociale de son pays. Son dernier roman "Des Chateaux en Enfer" paru chez Actes Sud, un roman qui dénonce un crime d’une nouvelle sorte 'le crime paradisiaque'. Joli qualifiatif non? Avec Ana Garcia Bergua, dont le premier roman traduit en français par le Mercure de France, "L’iLe aux fous", traite d’un épisode historique inouï, mais vrai: l’abandon en 1914 sur l’ile de Clipperton d’une garnison de soldats avec femmes et enfants. Avec Alberto Ruy Sanchez pour son roman "9 fois, 9 choses que l’on dit de Mogador", un roman étique, érotique et nostalgique - comme le reste de son œuvre - sur la ville de l’ancienne Mogador au Maroc. "9 fois, 9 choses que l’on dit de Mogador" est paru aux éditions Les Allusifs. Et Philippe Ollé-Laprune, mexicain mais d’adoption seulement, personne n’est parfait, pour la parfaite histoire de la littérature mexiaine qu’il pubie aux éditions de La Différence sous le titre "Mexique, les visiteurs du Rêve". Enfin et toujours dans cette 1ère heure de Cosmoplitaine, j’aurai l’immense plaisir d’accueillir l’un des deux écrivains indiens -deux seulement sur la quarantaine d’invités de ce salon: la poétesse de langue maya Briceida Cuevas Cob. En deuxième heure, le grand écrivain de polars Paco Ignacio Taibo II, qui signe une biographie: "Pancho Villa, roman d’une Vie" chez Payot. Et à ses côtés, Martin Solares, un autre formidable écrivain de polars, le genre qui nous ramène par excellence à ce fameux cauchemar réaliste du Mexique, drogue, corruption, et collusions de toutes sortes entre les autorités dirigeantes. Son dernier roman "Les Minutes Noires" vient de paraître aux éditions Bourgois. Voilà notre programme modeste et fou en cet espace de temps!

invité(s)

Vilma FUENTES et Ana GARCIA BERGUA

Vilma Fuentes (1948) vit en France depuis 1975 et collabore régulièrement à plusieurs revues et journaux mexicains, en particulier La Jornada, où elle tient une chronique régulière. Son œuvre romanesque met en scène des personnages décalés, à la mémoire souvent défaillante, qui peinent à se situer dans un temps et un espace quotidiens marqués par la cruauté et la violence. Dans L’autobus de Mexico, une enfant tente de se réapproprier l’espace urbain de cette gigantesque mosaïque, où l’on passe sans transition de quartiers misérables à de confortables résidences et où la topographie permet de laisser libre cours à l’imagination. Dans La Castañeda, la protagoniste connaît l’enthousiasme puis le profond désenchantement qui caractérisent l’évolution du mouvement de révolte de 1968 au Mexique, dont on sait qu’il s’est terminé par le massacre de la Place des Trois Cultures ; elle se « réfugie » dans un ancien asile d’aliénés dont le nom, qui donne son titre au roman, « é### programmation musicale

SAPO

Ritmo del corazon ### LOS DE ABAJO

Resistencia ### MACACO

Tio Pedrito ### LILA DOWNS

Naila ### liens

Le Salon du livre

L'association La Jointée

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.