Pour assister à l'enregistrement de la soirée Bertolt Brecht, le 14 janvier 2013, en présence de Gérard Mordillat, textes lus par Evelyne Didi, inscrivez-vous à l'adresse suivante clubfranceinter@radiofrance.com

« I need a camera ». Il me faut une caméra, c’est la première phrase qu’aurait dite Jonas Mekas en débarquant sur le sol américain de sa Lituanie natale. C’est un jeune poète de vingt cinq ans, nous sommes en 1949, il a fui avec son frère son pays envahi d’abord par les nazis puis par les soviétiques. Il filme New York avec une âme de poète. (Les images n’achoppent pas, elles, sur la barrière de la langue). La caméra est le crayon de son for intérieur. Pensées, regards, rencontres, paysages, journal intime et portraits d’exilés qui sans avoir oublié le pays natal n’en ont pas encore gagné un nouveau. Son travail novateur, indépendant, naïf et sophistiqué, jubilatoire et mélancolique l’a consacré chef de file du cinéma underground américain. Le centre Pompidou a eu l’excellente idée de fêter les quatre vint dix ans de Jonas Mekas en organisant une rétrospective de l’œuvre entière (projo et expo) et il sera le second invité, très vif et pétillant - vous verrez - de cette Cosmopolitaine.

Interprète : Marie-Louise Baud

Mais d’abord, le roman de Ronit Matalon « Le bruit de nos pas » paru aux éditions Stock.

Interprète : Rosie Pinhas-Delpuech

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.