Dans « La Mosquitera », le deuxième film d’Agusti Vila, on rit d’un œil et on pleure de l’autre. La scène se passe dans une sympathique famille de la midlle-class fortunée de Barcelone. Le fils, un adolescent perturbé ramène à la maison tous les chats et les chiens errants, le père cavale après la jeune bonne, la mère se refait une santé sexuelle avec le copain de son fils, la belle-sœur soulage sa solitude en torturant sa petite fille de 5 ans. Voici un scénario bien boulevardier me direz-vous et vous aurez raison. Sauf le rapport plus qu’ambigu que chacun entretient avec les animaux. Exutoire et transfert de culpabilité, l’animal dans la société bourgeoise est le réceptacle de tout l’amour, de tout le respect dénié aux humains. La Mosquitera , tragédie burlesque, sort en salle Mercredi et Agusti Vila sera le second invité de cette Cosmopolitaine.

Dans « Désolations » David Vann déroule lui aussi la noire tragédie d’une famille américaine partie réaliser son rêve dans les blancheurs glacées de l’Alaska. David Vann a été révélé en France par un magnifique premier roman « Sukkwan Island » prix Médicis étranger. Il est né en 1966 sur l’Ile Adak, en Alaska, une terre rude et sauvage où l’on chasse l’ours et ou l’on péche le phoque et, chose bizarre, David Vann a physiquement tout du bel aventurier intrépide. « Désolations » vient de paraître aux éditions Gallmeister et David Vann est le premier invité de cette Cosmopolitaine.

Interprète : Marie-Louise Baud

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.