Laird Hunt est un romancier américain particulièrement doué pour faire parler d'amples personnages féminins, il publie Neverhome chez Actes sud, l'histoire d'une femme travestie en homme et partie faire la guerre de Sécession à la place de son compagnon.

Anna Roussillon est une documentariste française, elle a grandi au Caire avant de s'installer à Paris. Pour réaliser l'élégant documentaire "Je suis le peuple ", elle est retournée dans le pays de son enfance prendre le pouls de la révolution égyptienne. Le film est le résultat d'un dialogue complice établi avec Farraj, paysan égyptien, trois années durant.

Anna Roussillon

anna Roussillon
anna Roussillon ©

Née à Beyrouth en 1980, Anna Roussillon a grandi au Caire et s'est ensuite installée à paris. elle a étudié la philosophie, la linguistique, les langues, littérature et civilisations arabes, puis la réalisation documentaire à Lussas.

Agrégée d'arabe, elle enseigne àLyon, traduit des textes littéraires, participe à des émissions de radio, tout en travaillant sur divers projets cinématographiques liés à l'Egypte. je suis le peupkleest son premier long métrage documentaire.

Je suis le peupe , en salle le 13 janvier 2016

Affiche "Je suis le peuple"
Affiche "Je suis le peuple" © radio-france

Synopsis:

Alors que le peuple égyptien se soulève place Tahrir, les villageois des campagnes du sud suivent la révolution sur leurs écrans de télévision. Du renversement de Moubarak à l’élection et la chute de Morsi, le film suit ces bouleversements du point de vue de Farraj, un paysan de la vallée de Louxor. Au fil du quotidien agricole, entre espoirs et déceptions, le changement se fait attendre.

. Anna Roussillon filme des gens qu’elle connaît et qui la connaissent... Elle n’est pas arrivée là la veille, et ne les filme pas comme des étrangers. Non seulement elle les connait, mais elle parle leur langue et – surtout – accepte qu’ils deviennent sujets de son film... et non objet. Il n’y a aucun rapport de subordination (pourrait-on dire) entre celui qui est filmé et celui qui filme... il y a, au contraire, une vraie complicité, surprenante et rare qui, en plus de tout ce dont on va parler maintenant, fait de ce film, un grand film...

Anna Roussillon filme des gens qu’elle connaît et qui la connaissent... Elle n’est pas arrivée là la veille, et ne les filme pas comme des étrangers. Non seulement elle les connait, mais elle parle leur langue et surtout , elle accepte qu’ils deviennent lessujets de son film... et non objets. Il n’y a aucun rapport de subordinationentre celui qui est filmé et celui qui filme... il y a, au contraire, une vraie complicité, surprenante et rare qui participe à faire de ce film, un grand film. Laurent Bourdon

Extrait:

.

Laird HUNT

laird HUNT
laird HUNT ©

Eléments de parcours

Né en 1968, Laird Hunt a vécu à Singapour, Tokyo, Londres, Paris, La Haye, New York... et dans une ferme de l'Indiana. Titulaire d'un MFA in Writing & Poetics, il l'est également d'une... ceinture noire de taekwondo. Il a travaillé au service de communication des Nations Unies et enseigne actuellement à l'université de Denver. Nombre de ses textes ont paru dans des magazines tels que Grand Street , Fence , Conjunction , ainsi que dans une anthologie, Lost Classics , éditée par Michael Ondaatje. Publiée en France par Actes Sud, son œuvre romanesque comprend notamment Les Bonnes Gens (2014) qui a figuré dans la dernière sélection du prestigieux PEN/Faulkner Award 2013, ainsi que Neverhome (2015), pour lequel il a reçu le premier « Grand prix de littérature américaine » . Laird Hunt réside à Boulder (Colorado) avec sa femme, la poétesse Eleni Sikelianos et leur fille Eva Grace.

Je suis convaincu qu'on doit raconter des histoires de femmes, qu'on en raconte pas assez. Le point de vue féminin m'importe parce qu'il entraine un décalage entre moi et mes personnages. Et ce décalage, je peux le remplir avec mon imaginaire

Neverhome , Laird Hunt, Actes Sud

neverhome Laird Hunt
neverhome Laird Hunt © actes sud

Dans la ferme de l’Indiana qui l’a vue grandir, Constance jouit enfin, auprès de son compagnon, d’un bonheur tranquille. Mais lorsque la guerre de Sécession éclate et que Bartholomew est appelé à rejoindre les rangs de l'armée de l'Union, c’est elle qui, travestie en homme, prend sans hésitation, sous le nom d’Ash Thompson, la place de cet époux que sa santé fragile rend inapte à une guerre qu’elle considère comme impensable de ne pas mener.Ayant perdu la trace de son régiment après une bataille féroce où elle a été blessée, Constance, la rebelle, dépouillée de son uniforme, reprend, au sein de paysages dévastés, le chemin de la ferme, guidée par l’amour infini qu’elle porte à son bien-aimé mais profondément hantée par la violence et l’étrangeté des aventures qui ont marqué sa périlleuse initiation à l’univers impitoyable des champs de bataille et à leurs sordides coulisses.Abondant en rencontres aux frontières du réel avec les monstres que la guerre fait des hommes et des lieux, ce roman magistral, largement salué par la presse américaine, propose, à travers le parcours de son androgyne et farouche protagoniste immergée dans les ténèbres du chaos, une impressionnante méditation en forme d’épopée sur la fragilité des certitudes et l’inconstance de toute réalité.

Si Laird Hunt n’avait pas eu la bonne idée de devenir écrivain, il aurait été peintre. Je ne peux expliquer autrement cette exceptionnelle capacité à faire naître des images d’une telle beauté, d’une telle précision, tout en maintenant une sobriété et une simplicité à la lisière du lyrisme mais sans jamais y pénétrer. Marie-Madeleine Rigopoulos

Les liens

Cosmopolitaine page facebook

Transfuge - Magazine culturel - Littérature et Cinéma

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.