invité(s)

Margareth ATWOOD

A Margareth ATWOOD, on doit déjà une trentaine de romans, dont "La vie avant l'homme", "La servante écarlate", "Oeil de chat", "La voleuse d'hommes", "Mort en lisière" et "Captive", tous sortis chez BELFOND, comme "Le tueur aveugle" qu'elle nous donne cette saison. Extrait : "Elle n'a qu'une seule photographie de lui, un tirage en noir et blanc. Elle la regarde soigneusement, parce que c'est pratiquement tout ce qu'il lui reste de lui. C'est une photo d'eux ensemble, elle et cet homme, en train de pique-niquer. A moitié tournée vers lui, elle sourit comme elle ne se souvient pas d'avoir jamais souri à quiconque depuis. Il sourit aussi, mais il lève la main devant l'appareil, comme pour le repousser. Comme pour la repousser, afin qu'à l'avenir elle ne se retourne pas sur leur histoire. Comme pour la protéger. (...) Comment ai-je pu être aussi ignorante ? se demande-t-elle. Aussi stupide, aussi aveugle, aussi portée à l'insouciance. Mais sans cette ignorance, sans cette insouciance, com

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.