« Il fallait étouffer l’affaire Furcy et à tout prix. Elle prenait une tournure telle qu’il devenait dangereux de voir l’esclave accéder au tribunal ». Mohammed Aïssaoui. Le journaliste et écrivain exhume avec sobriété et empathie l’extraordinaire combat de Furcy, un esclave né sur l’île Bourbon d’une femme affranchie et qui, pendant une trentaine d’années, osa porter plainte contre ceux qui le maintenaient abusivement en servitude. "L’affaire de l’esclave Furcy" vient de paraître chez Gallimard et Mohammed Aïssaoui est le premier invité de cette Cosmopolitaine. « A présent, miraculeusement, naturellement, la musique s’est mise à couler entre ses doigts, cela fait longtemps qu’elle n’a pas ainsi coulé mais rien ne dit qu’il ne se laissera pas à nouveau gagner par la paralysie ». Ayelet Shamir. Dans « Un piano en hiver » la romancière israélienne fait échouer dans un triste café, par une nuit pluvieuse, quelques personnages ivres de solitude et de regrets. « Un piano en Hiver » paraît chez Christian Bourgois et Ayelet Shamir est la deuxième invitée de cette Cosmopolitaine. « J’ai voulu faire une histoire d’amour vrai et de tous les jours et non pas opposer le sujet de l’homosexualité à l’hétérosexualité, ce qui serait un peu trop simpliste et moralisateur ». Lou Ye. Dans « Nuits d’Ivresse printanière » le cinéaste chinois, interdit de tournage et banni de son pays, filme avec fièvre la romance d’un sulfureux ménage à trois, deux garçons et une fille. « Nuits d’Ivresse Printanière » est déjà sur vos écrans et Lou Ye sera le dernier invité de cette Cosmopolitaine. Problème : désormais, nombre de pays du Sud dirons-nous pour aller vite, exigent des grands musées du monde occidental la restitution de leurs œuvres d’art, le buste de Néfertiti, par exemple, les frises du Parthénon, ou encore la Pierre de Rosette. Question de fierté nationale, mais aussi d’identité culturelle et de mémoire. C’est un reportage signé Caroline Ostermann. Salut les amis qui êtes encore plus nombreux à notre écoute, merci et bienvenue, nous sommes en direct avec vous jusqu’à 16 heures.

Caroline OSTERMANN : La récupération des chefs-d'oeuvre du patrimoine mondial Depuis plusieurs années, la question de la récupération des oeuvres d'art se pose. Le buste de Néfertiti, la Pierre de Rosette, les Frises du Parthénon, tous ces chefs-d'oeuvre du patrimoine culturel mondial sont depuis des années réclamés par leurs pays d'origine aux grands musées qui les exposent. Ces restitutions posent souvent la question de la fierté nationale, de l'identité ou de la mémoire reconstituée pour des pays pauvres au riche passé.

invité(s)

Lou YE

Fils de comédiens, Lou Ye est diplômé de l'École des Beaux-Arts de Shanghai (section animation) en 1983 et intègre deux ans plus tard le département réalisation de la Beijing Film Academy. Il y réalise une poignée de courts et obtient son diplôme en 1989. En 1994, il signe son premier long métrage, Weekend lover (Prix Fassbinder au Festival de Mannheim), portrait d'une jeunesse sans repères à Shangai. Le public occidental découvre Lou Ye en 2000 avec son deuxième long métrage, Suzhou River, histoire d'amour teintée d'onirisme, tournée en caméra subjective. Après cet opus très remarqué, primé à Rotterdam (mais interdit en Chine), le cinéaste s'attelle à l'ambitieux Purple Butterfly, une fresque consacrée au conflit sino-japonais des années 30, avec Zhang Ziyi. Le film est présenté au compétition au Festival de Cannes en 2003, tout comme, trois ans plus tard, Une jeunesse chinoise. L'auteur revient cette fois sur les événements de la Place Tian An Men, à travers la relation amoureuse de deux étu### programmation musicale

James BROWN

SAY IT LOUD ### BEAST

OUT OF CONTROL ### Sa DINGDING

HOLY INCENSE ### Jeanne MOREAU

LE TOURBILLON ### Hindi ZAHRA

BEAUTIFUL TANGO ### Jennifer CHARLES & Oren BLOEDOW

JEZEBEL ### LA CARAVANE PASSE & Rachid TAHA

PERDU TA LANGUE ### Jim MURPLE MEMORIAL

TOURBILLONNE MON COEUR

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.