Enfin, après cinq années de silence, Fernando Léon de Aranoa , figure majeure du cinéma espagnol, revient avec « Amador », une comédie à l’humour grinçant et au regard tendre. Marcela, jeune immigrée à la colle avec un voyou, est engagée pour s’occuper d’Amador, un vieil homme malade, délaissé par sa famille. Entre Ces deux-là évidement nait une complicité douce et quelque peu ronronnante, jusqu’au moment où un événement capital pose à Marcela un douloureux cas de conscience. C’est sa façon de le résoudre Des plus respectueuses, qui donne à Amador les délicieux écho du néo-réalisme italien. Amador lauréat de nombreux Prix, est à l’affiche depuis mercredi et son auteur « Fernando Léon de Aranoa sera le deuxième invité de cette Cosmopolitaine.

En ouverture les amis, le romancier new-yorkais à best-sellers et Pullitzer comme s’il en pleuvait (ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas de talent) - on peut être populaire et subtil et même sophistiqué - en voici la preuve d’ailleurs avec « Crépuscule » le cinquième roman de Michael Cunningham .

Interprète : Marie-Louise Baud

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.