Leonardo Padura nous transporte de Cuba à Amsterdam, du 17ème siècle à aujourd'hui, dans un polar historique haletant et le documentariste Laurent Bécue-Renard raconte le retour à la vie d'anciens soldats américains revenus d'Irak comme de l'enfer... Ou comment guérir des traumatisme par la magie de la parole et du soin.

Une émission de Paula Jacques, avec la participation active de Marie- Madeleine Rigopoulos, chroniqueuse littéraire et le regard aiguisé de Laurent Bourdon côté cinéma.

Hérétiques , Leonardo Padura, Editions Métailié, traduit de l'espagnol par Elena Zayas

Dans ce livre puissant et profond, Leonardo Padura rend un vibrant hommage au libre arbitre et à tous les “hérétiques” qui osent s’opposer aux dictats de leur temps ou de leur communauté.

Hérétiques
Hérétiques © Radio France

Lancé sur la piste d’un mystérieux tableau de Rembrandt, disparu dans le port de La Havane en 1939 et retrouvé comme par magie des décennies plus tard dans une vente aux enchères à Londres, Mario Conde, ex-policier reconverti dans le commerce de livres anciens, nous entraîne dans une enquête trépidante qui tutoie souvent la grande histoire. On y fréquente les juifs de la capitale cubaine, dans les années prérévolutionnaires, tiraillés entre le respect des traditions et les charmes d’un mode de vie plus tropical ; des adolescents tourmentés d’aujourd’hui, dont les piercings et scarifications semblent crier au vu et au su de tous leur rejet de l’Homme Nouveau et des carcans faussement révolutionnaires ; mais aussi les copains du Conde, chaleureux et bienveillants, toujours prêts à trinquer à la moindre occasion avec une bonne bouteille de rhum. On y fait même un détour par Amsterdam, en plein xviie siècle, à l’heure des excommunications religieuses et des audaces picturales, en compagnie d’un jeune juif qui décide d’apprendre l’art de la peinture, contre toutes les lois de sa religion.

Of men and war de Laurent Bécue-Renard

Of men and war
Of men and war © Radio France

lls auraient pu s’appeler Ulysse, ils s’appellent Justin, Kacy, Brooks, Trevor ou Steve. Ils auraient pu revenir de Troie, ils reviennent d’Irak ou d’Afghanistan. Pourtant, pour eux aussi, le retour au pays est une longue et douloureuse errance. Partis combattre sous le drapeau américain, les douze guerriers de Of Men and War (Des hommes et de la guerre) sont rentrés du front sains et saufs, mais l’esprit en morceaux, consumés de colère, hantés par les réminiscences du champ de bataille. Leur femme, leurs enfants et parents ne les reconnaissent plus et les regardent, impuissants, se débattre contre d’invisibles démons.

Guidés par un thérapeute pionnier dans la prise en charge des traumatismes de guerre, lui-même vétéran du Vietnam, ils vont peu à peu tenter ensemble de mettre des mots sur l’indicible et de se réconcilier avec eux-mêmes, leur passé et leur famille.

.J’ai passé 5 mois sur place sans caméra avant les neuf mois de tournage dans ce centre dédié aux vétérans de la guerre en Irak. Le processus de tournage a accompagné le processus thérapeutique.

J’ai passé cinq mois sans caméra dans ce centre dédié aux vétérans de la guerre en Irak, puis ont suivi neuf mois de tournage.

Le processus de tournage a accompagné le processus thérapeutique.

Le traumatisme vécu par ces soldats c’est la rencontre avec la mort, cette dernière a tué en eux l’homme qu’ils étaient... A partir de là il faut se réinventer pour survivre.

L. Bécue-Renard

.

La bande annonce du documentaire "Of men and War" en salle le 22 octobre

.

L Bécue-Renard
L Bécue-Renard © Fanny Leroy 2014 / Fanny Leroy 2014

C’est l’après-guerre qui a fait de moi un cinéaste, d’où mon travail, depuis presque 20 ans maintenant je tente d’exprimer une parole restée sous silence dans ma famille…Comment revient-on à la vie après avoir vécu une guerre?

L. Bécue-Renard

*

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.