Ce dimanche Cosmopolitaine donne à entendre la voix du romancier américain d’origine indienne Joydeep Roy-Bhattacharya, venu nous parler du magnifique roman Une Antigone à Kandahar et celle du cinéaste, non moins talentueux, Amos Gitai pour son documentaire Le dernier jour d'Yitzhak Rabin , en salle depuis le 16 décembre 2015.

Joydeep Roy-Bhattacharya

joydeep roy bhatacharia
joydeep roy bhatacharia ©

Né en Inde, il a étudié la politique et la philosophie à l’Université de Calcutta et de l’Université de Pennsylvanie. Ses romans, Le Club Gabriel et The Storyteller of Marrakech , ont été publiés dans seize pays. Il vit dans la vallée de l’Hudson dans l’état de New York.

Une Antigone à Kandahar, Editions Gallimard

Une antigone à Kandahar
Une antigone à Kandahar ©

Titre original: The Watch

Trad. de l'anglais (Inde) par Antoine Bargel

Collection Du monde entier, Gallimard Parution : 27-08-2015 Une base américaine de la province de Kandahar en Afghanistan. Au loin, on distingue la silhouette d’une femme enveloppée dans sa burqa. Elle est descendue de la montagne en fauteuil roulant, puisque ses jambes ont été arrachées. Elle vient réclamer le corps de son frère, un chef tribal pachtoun abattu lors d’une offensive lancée contre les Américains. L'état-major reste méfiant : s'agit-il d'une sœur endeuillée, d'une kamikaze, d'une envoyée des talibans, d'un terroriste travesti en femme ou d'une tentative de diversion? Sans jamais prendre parti, l'auteur donne la parole aux différents protagonistes – la jeune femme, l'interprète, le médecin, et plusieurs officiers ou soldats. Il nous permet ainsi de faire l’expérience d’un conflit cruel et absurde, en en révélant toute la complexité. Chaque personnage, quel que soit son camp, est non seulement doté d’une voix, mais également d’un visage, d’une personnalité qui lui est propre.

Une Antigone à Kandahar revisite certains grands thèmes de la tragédie grecque tout en s’interrogeant sur les dommages collatéraux de la guerre, l'idéalisme, les valeurs occidentales. Magnifique et magistral. ..

.

Amos Gitaï

Le dernier jour d'Yitzhak Rabin, Amos Gitaï

Un film France INTER

Le dernier jour d'Yitzhak Rabin
Le dernier jour d'Yitzhak Rabin ©

SYNOPSIS

4 novembre 1995. Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, l’homme des accords d’Oslo et Prix Nobel de la paix, est assassiné sur la place des Rois d’Israël à Tel Aviv après un long discours pour la réconciliation. Son assassin : un étudiant juif religieux d’extrême droite. Vingt ans après, le cinéaste Amos Gitaï revient sur cet événement traumatisant avec un nouvel éclairage. Replaçant l’assassinat dans son contexte politique et sociétal, Le dernier jour d’Yitzhak Rabin mêle reconstitutions fictives et images d’archives afin de nous offrir un véritable thriller politique.

.

Bande annonce

.

Janis d'Amy J. Berg, en salle le 6 janvier

.Au-delà de son personnage de rock-star, de sa voix extraordinaire et de la légende, le documentaire JANIS nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante. C’est l’histoire d’une vie courte, mouvementée et passionnante qui changea la musique pour toujours.

Les liens

Cosmopolitaine page facebook

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.