Explorer, s’explorer, arpenter la planète jusqu’aux pôles pour mieux se grandir, découvrir, rencontrer l’autre et peut-être soi même… Trois auteurs ont trempé leur plume dans le grand bain de l’aventure et viennent la partager avec nous ce dimanche pour une émission exceptionnelle en direct du Salon Livre Paris.

__

L’écrivain voyageur Christian Garcin, nous présente Les vies multiples de Jeremiah Reynolds (Stock), ou l’étonnant et fulgurant destin du premier homme à poser le pied sur le continent Antarctique. Valérie Millet, éditrice aux éditions du Sonneur vient nous raconter les aventures de Martha Gelhorn, écrivain voyageuse et grand reporter qui fut l'auteure de "Mes saisons en enfer, cinq voyages cauchemardesques " un texte sans concession et teinté d'humour noir. Enfin Catherine Poulain, nous livre avec « Le grand marin » (Ed de l’Olivier) un premier roman vibrant dans lequel elle raconte l’aventure d’une femme qui prend le large à bord d’un bateau de pêche, direction l’Alaska…

Valérie Millet, éditrice aux éditions Le sonneur

Martha Gellhorn

Eléments de parcours

martha Gellhorn
martha Gellhorn ©

Née en 1908 aux États-Unis, Martha Gellhorn se destine très tôt à l’écriture. En 1936, elle part pour l’Europe, accréditée par le magazine Collier’s pour couvrir la Guerre d’Espagne — où elle retrouve Ernest Hemingway, son futur époux. Elle devient alors au fil des années l’une des plus éminentes reporters de guerre du vingtième siècle : Seconde Guerre mondiale (elle pénètre dans le camp de Dachau peu de jours après sa libération), guerre du Viet Nam, guerre des Six-Jours, intervention américaine au Panamá… Et si à plus de 80 ans, elle se résigne à ne pas couvrir la guerre en Bosnie, elle se rend tout de même au Brésil pour enquêter sur des meurtres d’enfants des rues. Femme entière, d’une grande exigence morale, elle refuse le déclin de la maladie et décide l’année de ses 90 ans de se donner la mort. Depuis 1999, un prestigieux prix de journalisme porte son nom

Mes saisons en enfer, cinq voyages cauchemardesques , Ed. Le Sonneur

mes saisons en enfer
mes saisons en enfer ©

Avec une qualité littéraire indéniable et une immense liberté de ton, Martha Gellhorn raconte, dans Mes saisons en enfers , ses pires épopées. Premier voyage : en 1941, Martha Gellhorn est missionnée sur le front chinois entre Hong Kong et Canton par le magazine Collier’s pour couvrir la guerre sino-japonaise. Elle est accompagnée par un « compagnon réticent », qui n’est autre qu’Ernest Hemingway, avec qui elle était alors mariée. Ballottée de conférences en cérémonies officielles, dans un pays hostile et détrempé, elle rencontre aussi bien Tchang Kaï-Chek que Zhou Enlai. Deuxième voyage : Martha Gellhorn se lance à la poursuite des U-Boots nazis dans les Caraïbes, passant d’île en île, dans une quête incessante du sous-marin ennemi. Troisième voyage : il relate le lent naufrage d’un grand rêve — la traversée d’ouest en est de l’Afrique, le long de l’équateur. Périple tant espéré et tant idéalisé, qui sombre dans une terrible confrontation avec la dure réalité du terrain. Quatrième voyage : Martha Gellhorn se rend à Moscou, dans la Russie soviétique, pour rencontrer Nadejda Mandelstam, la veuve du poète Ossip Mandelstam. Cinquième voyage : Martha Gellhorn raconte l’un de ses nombreux séjours en Israël, et y disserte, avec esprit, sur la notion d’ennui — l’ennui chez soi, comme moteur au voyage, l’ennui en voyage, comme moteur pour rentrer chez soi. Dans chacun de ces récits, Martha Gellhorn déploie, avec une joyeuse fureur et une écriture des plus toniques en même temps qu’élégante, toute l’ampleur de son humour noir, de son ironie désabusée, sans concession pour elle-même, ni pour la marche du monde. Cet ouvrage est comme un flamboyant résumé d’une vie faite d’écriture, de voyages et de reportages. Pour le lecteur français, il sera une idéale introduction au travail d’un des plus éminents écrivains et reporters de guerre du vingtième siècle.

.

Catherine Poulain

Eléments de parcours

Catherine Poulain commence à voyager très jeune. Elle a été, au gré de ses voyages, employée dans une conserverie de poissons en Islande et sur les chantiers navals aux U.S.A., travailleuse agricole au Canada, barmaid à Hong-Kong, et a pêché pendant dix ans en Alaska. Elle vit aujourd’hui entre les Alpes de Haute-Provence et le Médoc, où elle est respectivement bergère et ouvrière viticole. Le Grand Marin est son premier roman.

Le grand marin , Catherine POULAIN, Ed. de l’Olivier

Catherine Poulain-Le grand marin
Catherine Poulain-Le grand marin © Editions de l'Olivier

Une femme rêvait de partir. De prendre le large. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures… C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. Et puis, il y a les hommes. À terre, elle partage leur vie, en camarade. Traîne dans les bars. En attendant de rembarquer. C’est alors qu’elle rencontre le Grand Marin.

Christian Garcin

Eléments de parcours

Christian Garcin vit non loin de Marseille, où il est né en 1959. Il a exercé divers métiers, et a beaucoup voyagé. En 1992 son premier texte, Vidas , est publié chez Gallimard dans la collection «L'un et l'autre ». Suivront des romans, dont Le Vol du pigeon voyageur , des nouvelles, des poèmes, des essais sur la peinture et la littérature, quelques livres inclassables (lexiques, fictions biographiques, autographies) et des récits de voyages.

Les vies multiples de Jeremiah Reynolds , Christian Garcin, Ed Stock

les vies multiples de jeremiah reynolds
les vies multiples de jeremiah reynolds ©

Étonnant et fulgurant destin que celui de Jeremiah Reynolds : après avoir probablement été le premier homme à poser le pied sur le continent antarctique en 1829 et avoir fait de cette expédition un récit qui influença Edgar Allan Poe pour ses Aventures d’Arthur Gordon Pym , il devint colonel pendant la guerre civile chilienne, chef militaire des armées mapuches, avocat à New York, effectua un demi-tour du monde, et écrivit un récit de chasse au cachalot blanc qui fut peut-être à la source d’un des romans les plus lus et les plus commentés de la littérature américaine et mondiale.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.