"Ce que je trouvais beau et tout-à-fait acceptable il y a quelques années, je le déteste aujourd'hui". Werner Bischof. Photographe raffiné, amoureux de la perfection formelle, Werner Bischof a un jour tourné le dos à toutes ses réussites pour aller observer la dévastation et les ravages des guerres à travers le monde. dans "Carnets de Route", l'Américaine Carole Naggar nous fait découvrir la vie et l'oeuvre admirable de l'un des premiers photojournalistes engagés. Werner Bischof (1932-1954) est publié chez Despire et Carole Naggar est la première invitée de Cosmopolitaine. "Fils et défenseur de la nature, Tarzan qui possédait le stoïcisme naturel de l'animal et l'intelligence d'un homme" - selon son créateur Edgar Rice Burroughs - nous invite aujourd'hui à élargir notre conscience écologique via la très amusante et instructive expo que Roger Boulay propose au musée du quai Branly et c'est Pascal Dibie, ethnologue, chargé de la rédaction du catalogue de l'expo qui nous en parle. Le reportage, signé Xavier Pestuggia, nous dévoile quelques tours d'un magicien belge. Au cinéma, Amerrika, avec l'accent moyen-oriental de Mouna, une Palestinienne qui, lasse de se sentir étrangère dans son propre pays, rêve et parvient à gagner l'éden américain, mais en plein après-guerre du Golfe. Le beau film de Charien Dabis, une jeune Américiane d'origine cisjordanienne, Amerrika a obtenu le Prix Fipresci à Cannes et Cherien Dabis sera la dernière invitée de cette Cosmopolitaine.

Xavier PESTUGGIA : LA MAGIE Nous venons d’entendre Arturo BRACHETTI, le célèbre transformiste Italien. Il vient d’employer un mot terrible, qui qualifie la pratique actuelle de la magie, c’est le mot « ringard ». En effet, on a tous, un jour ou l’autre, assisté à un spectacle de magie, dans un cirque ou dans un cabaret, avec un magicien habillé avec des vêtements d’un autre âge et accompagné par des jeunes femmes à peine vêtues… Il existe pourtant des aspects de la magie peu connus du grand public : les services secrets de certains pays font appel à des magiciens pour former leurs agents et des scientifiques emploient des illusionnistes pour comprendre des phénomènes inexpliqués. Le magicien Gérard Majax a sillonné le monde, par exemple, pour dénoncer les escroqueries de pseudos voyants "Est-ce que l’art de l’illusion est perçu de la même façon partout dans le monde ?" Et bien non : les Français, et cela ne vas pas vous surprendre, sont les plus rétifs à l’illusion. Eternels cartésiens, nous vou

invité(s)

Cherien DABIS

Cherien Dabis sort diplômée de cinéma en 2004 de l'Université de Columbia à New York. Elle débute en tant qu'assistante de production en 2003 sur le film de Jane Campion, In the cut. Un an plus tard elle écrit et réalise son premier court-métrage Memoirs of an Evil Stepmother, qui adopte le point de vue de la belle-mère dans une trame hollywoodienne de Blanche Neige, dont elle est également la monteuse et la productrice. Impliquée jusqu'au bout dans ses films où elle a plusieurs casquettes, Make a wish est son deuxième court-métrage qui reçoit un accueil chaleureux au Festival de Sundance, et pour lequel elle sera primée. En parallèle, Cherien travaille aussi en tant que scénariste pour la télévision sur la série «The L Word», dont elle réalise un épisode. En 2008, elle écrit et réalise Amerrika, un film qui lui tient à coeur de part ses racines palestiniennes, ce qui lui vaudra d'être nommée comme l'un des dix réalisateurs à suivre en 2009 par Variety. Le synopsis du film 'Amerrika'### programmation musicale

LADYSMITH BLACK MAMBAZO with THE MINT JULEPS

THE LION SLEEPS TONIGHT ### Claude NOUGARO

LE CRI DE TARZAN ### ZEBDA

Y'A PAS D'ARRANGEMENT ### Toufic FARROUKH

HANINA ### NDIDI

HE NEEDS ME ### FEFE

DANS MA RUE ### DIMONE

LES NARCISSES

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.