En 1942, dans le Paris des collabos et des profiteurs, un jeune émigré Algérien pratique le marché noir, sans états d’âme ni conscience. Jusqu’au jour où, arrêté par la police, il accepte d’espionner la grande Mosquée de Paris dont le Recteur est soupçonné, à raison, de délivrer aux résistants et aux juifs des certificats d’appartenance à l’Islam. De fil en aiguille, comme on dit, se tricote une alliance entre le l’homme de Dieu et le traître acquis à la cause des hommes libres. Avec ce film, Ismaël Ferroukhi signe, outre une page d’histoire méconnue, un hommage épique aux maghrébins engagés dans la résistance durant la seconde guerre mondiale. « Les hommes libres » magnifiquement interprété par Michael Lonsdale dans le rôle du Recteur et Tahar Brahim dans celui du traficoteur repenti, sort mercredi sur vos écrans et Ismaël Ferroukhi sera le second invité de cette Cosmopolitaine.

Mais tout de suite, nous allons nous intéresser à une autre guerre tout aussi féroce et sans fin semble - t’il à en en croire « L’ampleur du Saccage » votre 2ème roman Kaoutar Harchi, qui paraît aux éditions Actes Sud. Bonjour et merci d’être en direct avec nous, Marie Madeleine Rigopoulos étions très impatientes de vous rencontrer.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.