Sonallah Ibrahim est un des grands noms de la littérature d'Egypte. Il fut emprisonné plusieurs années pour ses idées.

Giulio Ricciarelli est un réalisateur allemand d'origine italienne, il est également scénariste et acteur.Le labyrinthe du silence , son premier long métrage, explore le refoulement collectif du passé nazi dans la société allemande.

Sans oublier la présence éclairante de nos chroniqueurs : Marie-Madeleine Rigopoulos (Littérature) et Laurent Bourdon (Cinéma).

Sonallah Ibrahim

Né en 1937 au Caire, Sonallah Ibrahim a fait des études de journalisme. Arrêté avec des centaines d'autres militants de gauche égyptiens en 1959, il ne fut libéré qu'en 1964. Journaliste en Égypte puis à Berlin, il est également l'auteur de romans scientifiques pour les jeunes. Il vit au Caire. En France ont déjà été publiés : Étoile d'août (Ed.Sindbad, 1987) et Le Comité (Actes Sud, 1992), Cette odeur-là (1992), Les Années de Zeth (1993), Charaf ou l'Honneur (1999), Warda (2002), Amrikanli (2005), Le Petit Voyeur (2008), Turbans et chapeaux (2011).

  • Sonallah Ibrahim et Paula Jacques en route pour le studio...
  • Le gel, Actes Sud
le gel Sonallah I
le gel Sonallah I © actes sud

Un jeune Égyptien, Choukri, prépare une thèse de doctorat à Moscou. Boursier de son gouvernement dans le cadre des échanges culturels avec l’Union soviétique, il réside au foyer des étudiants étrangers, venant assez souvent du tiers-monde, de pays ravagés par une dictature militaire. Reclus dans ce lieu, ruminant sa solitude et ses frustrations sexuelles, il observe son petit monde en voyeur : les étudiants qui ne font que manger, boire et échanger sans vergogne leurs conquêtes féminines, les longues files d’attente devant les magasins, l’engouement général pour n’importe quel produit occidental de consommation, la grisaille qui domine les êtres et les choses. S’il parvient, malgré la rigueur du climat, à connaître les principales voies de la capitale, les grandes institutions culturelles et les stations du métro, il ne peut en revanche nouer aucune relation humaine en dehors de la résidence internationale. Et pendant ce temps-là, en 1973, ce qui se passe en Égypte sous Sadate n’aide en rien à dissiper son désarroi… Autofiction à la manière d’Amrikanli – un autre livre de Sonallah Ibrahim –, écrite dans un style nerveux et économe, Le Gel est l’un des tout premiers récits en langue arabe à dénoncer le “socialisme réel” en Union soviétique, naguère adulé par la quasi-totalité de l’intelligentsia de gauche.

Giulio Ricciarelli

Giulio Ricciarelli, né à milan en 1965, est scénariste, réalisateur et acteur. Il suit une formation de comédien à l’école Otto Falckenberg Schule, suite à laquelle il travaillera dans plusieurs théâtres en Allemagne et jouera égalementdans des longs métrages comme ROSSINI en 1996. En 2000, il fonde sa société de production, the nakedeye fi lmproduction , avec laquelle il produit notamment les longs métrages MADRID (2002) et THEFRIEND (2003). Puis il se lance dans la réalisation avec son premier court métrage VINCENT qui reçoit le GoldenSparrow en 2005 et est nominé pour le prix du Film européen. En 2008 , il réalise LOVE IT LIKE IT IS et en 2009 son film LIGHTS est sélectionné en compétition au festival Max Ophüls Preis et nominé pour le prix du Film européen.LE LABYRINTHE DU SILENCE est son premier long métrage en tant que réalisateur et scénariste.

  • Le labyrinthe du silence

Le Labyrinthe du silence relate le cheminement (intellectuel, judiciaire, médiatique) qui aboutit à l’ouverture en 1963 du Procès de Francfort, intenté à d’anciens tortionnaires du camp de concentration d’Auschwitz. Dix-huit ans après Nuremberg, ce procès, le premier mené par la justice allemande (et non par les Alliés) contre des criminels nazis, permit à la société allemande de revenir sur la période de la Seconde Guerre mondiale et d’ouvrir les yeux sur les atrocités commises sous le IIIe Reich. Comme son titre à forte teneur symbolique (traduction fidèle du titre original, Im Labyrinth des Schweigens) l’exprime, Le Labyrinthe du silence explore le refoulement collectif du passé nazi dans la société allemande d’après-guerre, et le caractère très incomplet de la dénazification.

Avec : Alexander Fehling (procureur Johann Radmann), Gert Voss (procureur général Fritz Bauer), Friederike Becht (Marlene Wondrak), André Szymanski (journaliste Thomas Gnielka), Johann von Bülow (procureur Otto Haller), Johannes Krisch (déporté Simon Kirsch), Robert Hunger-Bühler (procureur en chef Walter Friedberg)

  • La bande annonce ( Un film France Inter) à voir dès le 29 avril 2015.

Evénement(s) lié(s)

Le labyrinthe du silence

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.