invité(s)

Manoel DE OLIVEIRA

Manoel DE OLIVEIRA a 93 ans. Et à cet âge, le réalisateur portugais dialogue avec ses souvenirs des années 2O, quand, adolescent, il s'éveillait à son art. Résultat : "Porto de mon enfance", où dans ces méditations proustiennes, l'autobiographie est d'abord le prétexte au développement d'un imaginaire. Plus tard, dans sa vie, on l'a connu pour "Le Val Abraham", mais son oeuvre a jalonné un siècle d'histoire portugaise. Quelque quarante films le classent parmi les plus grands cinéastes. Ce statut, pour le moins initimidant, incite généralement ceux qui l'approchent à une déférence qui nuit, à la longue, à la liberté et à l'insolence auxquelles ses films ne cessent pourtant de nous convier.On pourra se réjouir que dans "Porto de mon enfance", un film d'à peine heure, il donne à voir tout ce qui était en devenir à l'adolescence de l'oeuvre immense qu'il a développée ensuite. Manoel de OLIVEIRA tourne toujours, fébrilement presque, et son prochain film tiré d'un livre d'Agostina BESSA L

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.