Une s oirée enregistrée au Théâtre de L'Odéon, le 27 mai 2013, en présence deLila Azam Zanganeh , avec des textes lus par Nada Stancar.

Vladimir Nabokov
Vladimir Nabokov © Radio France

Issu d'une famille aristocratique, cultivée et libérale,Vladimir Nabokov apprend de ses gouvernantes et de ses précepteurs les langues étrangères. Le jeune homme étudie à Tenichev, un lycée d'avant-garde. Son père, opposant au régime tsariste, meurt assassiné. Mais, protégé par sa mère, Nabokov mène une enfance heureuse et se découvre une passion pour la littérature. Pourtant, la révolution russe met un terme à son adolescence dorée et sa famille doit quitter Saint-Pétersbourg et se réfugier à Londres. Vladimir commence alors des études de Lettres. Il publie des critiques littéraires, des poèmes et un premier roman, 'Machenka', qui lui vaut une petite renommée, parmi la communauté russe de Londres : on voit en lui le plus grand espoir de sa génération. 'Roi, Dame, Valet', parut en 1928, accroît sa réputation. Lorsque l'URSS l'invite à retourner dans son pays natal, il refuse et part enseigner la littérature russe dans les meilleures universités des États-Unis. Naturalisé américain en 1945, il n'obtient la reconnaissance du milieu littéraire américain qu'en 1951, lorsqu'il publie 'Parle', le récit de ses souvenirs d'enfance. Sa notoriété devient mondiale en 1958 avec la publication de 'Lolita', qui provoque un scandale, mais où la critique s'accorde à reconnaître un chef-d'oeuvre. En 1959, il s'installe à Montreux, où il écrit son chef-d'oeuvre, 'Ada' (1969). C'est dans ce lieu qu'il terminera sa vie.

Lila Azam Zanganeh est née à Paris de parents iraniens. Au sein d’une famille dispersée dans le monde entier, elle apprend à parler six langues couramment. Après un cycle de classes préparatoires au Lycée Henri IV, elle intègre l’Ecole Normale Supérieure où elle étudie la littérature et la philosophie. Elle enseigne ensuite les lettres modernes, le cinéma et les langues romanes à l’Université d’Harvard, avant de déménager à New York. Elle obtient alors un Master en sciences politiques à l’Université de Columbia, et édite une anthologie d’essais sur la culture iranienne contemporaine traduite dans plusieurs pays. Depuis 2002, elle a publié de nombreux articles littéraires et culturels, notamment dansLe Monde, le New York Times, la Paris Review et laRepubblica . Son premier livre, un mélange de fiction et d’essai intitulé The Enchanter : Nabokov and Happiness , paraîtra en 2011 aux Etats-Unis (Norton), au Royaume-Unis (Penguin), en France (L’Olivier) et en Hollande (Contact). Il a reçu des recensions élogieuses de Salman Rushdie (vainqueur du Man Booker Prize), d’Orhan Pamuk (vainqueur du Prix Nobel de Littérature), d’Azar Nafisi (auteur du bestseller international Lire Lolita à Téhéran ) et de Dmitri Nabokov (fils unique et exécuteur littéraire de Nabokov). Aux Etats-Unis, aux côtés entre autres de Kofi Annan, Madeleine Albright et Colin Powell, Lila Azam Zanganeh est membre du Board of Overseers de l’International Rescue Committee, qui défend la cause des réfugiés dans le monde.

Comédienne qui s’illustre essentiellement dans des rôles classiques, Nada Strancar a été dirigée par de grands metteurs en scène allant de Giorgio Strehler à Joël Jouanneau. La jeune femme débarque de sa Slovénie natale pour entamer une formation au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris en 1971. Pendant trois ans, elle apprend le métier de comédienne sous l’égide de Georges Chamarat mais surtout d’Antoine Vitez. A sa sortie d’école, elle poursuit une longue collaboration avec cet illustre metteur en scène qui l’a formée. L’artiste la met en scène dans ‘Phèdre’, ‘Le Prince travesti’ ou encore ‘Iphigénie hôtel’ de Vinaver. Par la suite, Nada Strancar travaille avec notamment Patrice Chéreau dans ‘Peer Gynt’ et ‘Hamlet’, ainsi que Luc Bondy et Christian Schiaretti dans ‘Mère courage’ pour lequel elle reçoit le prix du Syndicat de la critique et ‘L’Opéra de quat’sous’. A l’occasion de ce spectacle, l’actrice révèle ses talents de chanteuse lyrique. C’est ainsi qu’elle se voit proposer une nouvelle collaboration avec Schiaretti qui la met en scène dans un tour de chant durant lequel la comédienne interprète des chansons de Paul Dessau et de Bertold Brecht. Au cinéma, Nada Strancar tourne dans de nombreux films. Elle commence en 1978 avec ‘Lo Païs’ de Gérard Guérin. Pour la télévision, l’actrice interprète de nombreux rôles classiques comme dans ‘Le Misanthrope’, ‘Le Conte d’hiver’ et ‘L’Avare’ aux côtés de Michel Serrault. Pédagogue, Nada Strancar est également enseignante au Conservatoire national de Paris.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.