Une soirée enregistrée au Théâtre de l'Odéon , le lundi 3 novembre 2014, en présence de Simonetta Greggio , avec des textes lus par Fanny Ardant

morante
morante © Radio France

Née à Rome, en 1912, Elsa Morante passe son enfance dans le quartier populaire du Testaccio. Fille d'une institutrice d'origine juive et d'un employé des postes, elle est en fait reconnue par Augusto Morante, surveillant dans une maison de correction. Dès l'âge de treize ans, Elsa Morante publie des récits dans plusieurs journaux pour enfants, et à dix-huit ans, elle décide de se consacrer à l'écriture, quittant famille et études. Elle collabore à l'hebdomadaire Oggi, de 1939 à 1941. Elle épouse l'écrivain Alberto Moravia en 1941 (le couple se séparera en 1962, sans jamais divorcer). Elle le suit dans l'exil décrété par les fascistes de 1943 à 1944. Elle publie son roman "Mensonge et sortilège" en 1948 et obtient le prix Viareggio, puis elle est lauréate du prix Strega, avec son roman, "L'île d'Arturo" en 1957. Sa situation matérielle s'améliore et elle emménage avec son mari dans un appartement qui deviendra vite un haut lieu de l'intelligentsia italienne. Elle voyage en Espagne, en URSS, en Chine et en 1960 aux États-Unis, où elle se lie avec un jeune peintre, Bill Morrow, qui se suicide en 1962. En 1974, Elsa Morante publie "La Storia", qui suscite la polémique, puis "Aracoeli" en 1982. Malade des suites d'une fracture du fémur, elle tente de se suicider en 1983. Elle recevra le Prix Médicis en 1984 pour "Aracoeli" et mourra à Rome, le 25 novembre 1985

Une émission en partenariat avec le Théâtre de l'Odéon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.