Une s oirée enregistrée au Théâtre de L'Odéon, le 24 juin 2013, en présencedeStéphane Barsacq , avec des textes lus par Dominique Reymond.

cio
cio © Radio France

Très jeune, Emil Michel Cioran , de son vrai nom Emil Mihai Cioran, développe une vision très noire du monde qui l'entoure. Dès l'âge de 22 ans, il s'illustre avec l'écriture de son premier ouvrage, 'Sur les cimes du désespoir'. Il étudie en Allemagne et, de retour dans son pays d'origine, devient professeur de philosophie et intègre les jeunesses fascistes. Alors que son troisième ouvrage, 'Des larmes et des saints', fait scandale en 1937, il part s'installer en France grâce à l'obtention d'une bourse d'étude et achève sa thèse sur le philosophe Bergson avant de se consacrer exclusivement à l'écriture. Les communistes ayant interdit ses oeuvres en Roumanie, il abandonne sa langue maternelle en 1947, et rédige désormais en français. Installé dans un appartement sous les combles rue de l'Odéon, après avoir vécu une dizaine d'années dans un hôtel modeste de la même rue, Cioran bâtit une oeuvre empreinte de scepticisme et de désillusion. Il côtoie des penseurs tels que Samuel Beckett, Eugène Ionesco, Gabriel Marcel ou encore Mircea Eliade. En 1973, parait son livre le plus connu 'De l'inconvénient d'être né'. Engagé dans une entreprise de destruction des faux-semblants, il propose aux lecteurs une pensée corrosive, d'une ironie féroce.

Stéphane Barsacq est un écrivain, éditeur et journaliste français. Il est le petit-fils d'André Barsacq (1909-1973), metteur en scène, réalisateur. À partir de 1996, il travaille pour le groupe Figaro (Figaro, Madame Figaro, Figaro Etudiant ), puis, de 1999 à 2004, comme grand reporter pour Le Figaro Magazine. Depuis, il publie dans diverses revues ou journaux : Europe, Commentaire, La Quinzaine littéraire ou L’Infini. En 2001, il devient directeur de collection pour les Éditions Tallandier, puis en 2002 directeur littéraire pour les Éditions Robert Laffont. En 2009, il rejoint les Éditions Albin Michel. Stéphane Barsacq a publié un essai d’esthétique (Goudji, Éditions de l’Amateur, 2002), un essai sur la musique (Johannes Brahms, Actes Sud, 2008), ainsi que de nombreuses études sur le phénomène poétique (André Chénier, Arthur Rimbaud, Armel Guerne, Edmond Jabès ...).

Né en 1948, André Marcon a notamment travaillé au théâtre avec Bernard Sobel dans La Ville de Paul Claudel et Tartuffe de Molière, avec Jean-Pierre Vincent dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, avec Roger Planchon dans No Man’s Land de Harold Pinter, Dom Juan de Molière et Andromaque de Racine, également avec Georges Lavaudant dans Baal de Bertolt Brecht – Prix du meilleur comédien de l’année décerné par le Syndicat de la critique. Il a aussi travaillé avec Klaus Michael Grüber dans La Mort de Danton de Georg Büchner, Peter Zadek dans Mesure pour mesure de Shakespeare, Jacques Lassalle dans L’heureux stratagème de Marivaux, Alain Françon dans La Waldstein de Jacques-Pierre Amette, Le Bruit de la Fureur d’après W. Faulkner, Visage de feu de Marius von Mayenburg et Skinner de Michel Deutch, Bruno Bayen dans Faut-il choisir, faut-il rêver ? ,Plaidoyer en faveur des larmes d’Héraclite de Bruno Bayen, Espions et Célibataires d’Alan Bennett, Michelle Marquais dans Transat de Madeleine Laïck, D’honorables canailles de Grégoire Csiky), Valère Novarina dans Je suis , L’Origine rouge , Jean-Louis Benoît dans La Parisienne de Henry Becque, François-Michel Pesenti dans Phèdre de Racine, Didier Bezace dans Le Colonel Oiseau de Hristo Boytchev, Luc Bondy dans Une Pièce espagnole de Yasmina Reza, Christophe Perton dans L’annonce faites à Marie de Paul Claudel, Frédéric Bélier-Garcia dans Dans la luged’Arthur Schopenhauer de Yasmina Reza, Marc Paquien dans La Ville de Martin Crimp, Yasmina Reza dans Le dieu du carnage … Il a mis en scène et interprété Le Monologue d’Adramelech et Le Discours aux animaux de Valère Novarina. Au cinema il a tourné, entre autres, sous la direction de Michel Deville, Alain Tanner, Jean-Luc Godard, Christine Pascal, Jacques Rivette, Marion Vernoux, Yves Angelo, Bianca Conti Rossini, Olivier Assayas, Vincent Pérez, Olivier Dahan, Luc Bondy, Bertrand Bonello, Lucas Belvaux, Mia Hansen-Løve…

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.