Toute la scène musicale française et francophone se retrouve dans Coté club, du rap à la chanson, du métal à l'électro, tous les artistes se donnent rendez-vous chaque soir de 22h à 23h.

Angélique Kidjo, Richard Minier, Samba de la muerte et Boncana Maïga
Angélique Kidjo, Richard Minier, Samba de la muerte et Boncana Maïga © Radio France / Alexis Goyer

ANGÉLIQUE KIDJO

C’est dans le cadre exceptionnel de la Basilique de Saint-Denis pour le festival de Seine Saint-Denis, qu'Angélique Kidjo invite ce jeudi 17 septembre le pianiste Alexandre Tharaud, la soprano Julie Fuchs et le trompettiste Ibrahim Maalouf, sur des titres de son répertoire, notamment le fameux Malaika, et des reprises de grandes chansons françaises et internationales (Charles Aznavour, Barbara, Cesaria Evora et Leonard Cohen)

Son dernier  album célèbre Celia en hommage Cruz  surnommée "La Reine de la salsa", dont le passage à Cotonou a eu un impact considérable sur la jeune fille qu’elle était.

RICHARD MINIER et BONCANA MAÏGA

En 1964, dix jeunes musiciens originaires du Mali sont invités par le gouvernement cubain à suivre une formation musicale à La Havane. C’est le temps des amitiés «communistes» entre Afrique des indépendances et le Cuba révolutionnaire de Fidel Castro et du Che. Pendant sept ans, en pleine Guerre Froide, ces jeunes vont étudier la musique à Cuba. 

C’est le début de l'aventure des Maravillas de Mali, le seul groupe à chanter en espagnol, en bambara et en français. Symboles d’une relation fraternelle entre une Afrique aux aspirations socialistes et un Cuba en pleine euphorie suite à la prise de pouvoir de Fidel Castro, ces musiciens vont finir par enregistrer un des plus grands tubes de cette période révolutionnaire. Brassant les influences cubaines et les sons traditionnels maliens.

Richard Minier nous raconte cette formidable aventure dans un documentaire "Africa Mia" et Boncana Maîga,le dernier survivant de cette époque fait revivre depuis quelques années les Maravillas de Mali.

Africa Mia en salle le 16 septembre 2020 

SAMBA  DE LA MUERTE

Landmark, dernier album de Samba de la muerte, sonne comme une musique libératrice aux réminiscences afro-pop. Libération du corps et de l'esprit, véritable chemin de croix mené par Adrien Leprêtre, leader de Samba de la muerte, dont l'exigence musicale le place comme une valeur sûre dans le paysage musical français.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.