Côté Club ! Le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale en live… et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

RAPHAEL

"Haute-Fidélité"

Un neuvième album  enregistré à la maison, ça sonne brut, direct pour des chansons d'amour, un album placé sous le signe intrigant des années 20

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

MANUEL JACQUINET

"Studios de légende, Secrets et histoires de nos Abbey Road français" Ed Malpaso

Manuel Jacquinet est parti sur la route de nos Abbey Road français, fermés ou encore en vie, studios d'enregistrement connus, résidentiels ou parfois éphémères, homes studios... Plus de 160 ingénieurs du son, artistes de tout âge, musiciens de studios lui ont partagé leurs souvenirs des sessions, des rencontres qu'on y fait et qui marquent pour toujours et bien sûr des secrets !!...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La chronique de MARION GUILBAUD

LES NOUVEAUTÉS DU VENDREDI

C’est vendredi, c’est jour de sortie, zoom sur trois nouveaux titres ceux d’ANTOINE WIELEMANS, d’INIGO MONTOYA et de TERRIER !

On commence avec des nouvelles de GIRLS IN HAWAI ou plus précisément d’ANTOINE WIELEMANS. C’est le chanteur et guitariste principal de ce groupe belge, un groupe qui a vu le jour dans les années 2000 et qui a acquis, album après album, il y en a 4, un statut culte auprès des fans d’indie-pop européenne.

Le dernier « Nocturne » date de 2017, un disque de transition après le décès de leur batteur Denis Wielemans, le frère d’Antoine. La transition a l’air de durer puisque c’est seul qu’Antoine Wielemans revient sur le devant de la scène ou plutôt au bord de la mer avec cette chanson, en français, jusque-là il chantait en anglais

Une chanson couleur bleue orage, un motif au piano d’humeur mineure, une ode à l’intime et à l’élément eau, où l’on sent comme un apaisement, une renaissance…

Antoine Wielemans : « Sel »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Poursuivons avec deux Parisiens, Pierre Plantin et Quentin Convard réunis sous le nom d’INIGO MONTOYA

Un duo qui travaille un son inclassable aussi chatoyant que leur nom, un son marqué par plusieurs décennies de déviances sonores. Un son qui se rapproche d’un néo psychédélisme électronique, comme des petits cousins dépressifs et bordéliques de Flavien Berger !  Au centre de la démarche d’INIGO MONTOYA, il y a l’idée que la musique est un artisanat collectif et praticable par tous. Depuis 2015, le groupe sort régulièrement des maxis plus ou moins expérimentaux.

Les voix se déforment, se dédoublent, les guitares se décalent, leur musique est très graphique, d’ailleurs tous leurs clips signés par le collectif Zeugl valent le détour ! Entre fantasmes et cauchemars, leurs chansons nous perturbent.

INIGO MONTOYA : « Train Fou », pas encore d’album annoncé mais on ne va pas les lâcher.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Lui aussi, on ne va pas le lâcher, ça fait un petit moment qu’on le suit. Il faut dire qu’il est facilement repérable, TERRIER avec son bob vissé sur la tête et son sempiternel maillot de foot, un vrai look de chanteur de brit-pop ! TERRIER, né au bord de l’Atlantique, évadé punk comme il le chante, avec une voix écorchée, tendue par l’urgence qui nous rappelle un peu celle d’Hervé. C’est la voix d’un jeune homme monté à Paris pour y gagner sa vie comme compositeur de musiques de pub, de films.

TERRIER a ainsi pris l’habitude des mois passé seul dans son studio souterrain; Depuis quelques mois, grâce à quelques chansons, il a quitté le monde de la commande pour celui de l’offre. La sienne est contrastée, il use et abuse du noir et blanc dans ses images et dans ses textes, de l’exil à l’attraction. Dans les chansons de TERRIER, il n’y a que du vécu, comme dans ce retour en enfance avec « Rue des Pervenches »

TERRIER: « Rue des Pervenches »  issu de son premier EP « Naissance » qui sortira le 14/05

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe