Côté Club ! Le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale en live… et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

LAURENT LAMARCA

Album: Un jeu d'enfant

Avec déjà deux albums solos au compteur et pas mal de chansons écrites pour d’autres (Zaz, Jeremy Frérot, Claudio Capéo entre autres), Laurent Lamarca a décidé de tout changer. Et tout changer, ça commence par faire de la musique pour les autres certes, mais avant tout pour se faire plaisir à soi. Laurent a alors expérimenté, essayé, bidouillé, sans la pression du résultat ni celle de « l’avis du label ». Il ressort au final de cette introspection 10 chansons écrites, composées, produites par Laurent Lamarca lui-même. Poussant jusqu’au bout l’adage qui veut que l’on est jamais mieux servi que par soi-même, il a même créé les visuels tout seul. « C’était pas mal de boulot mais en définitive, ça s’est fait assez naturellement» déclare le principal intéressé. Un Jeu d’enfant… c’est d’ailleurs le nom de ce recueil de 10 chansons qui lui ressemblent, mêlant candeur, profondeur et intensité. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

HUGUES BLINEAU 

"Vies et morts de John Lennon" Ed Médiapop

New York, 8 décembre 1980, juste avant 23 heures : John Lennon est tué à l'entrée du Dakota Building. C'est à cet instant que commence le livre. L'écho de cet évènement se prolonge ensuite à travers le temps et les consciences de ceux qui ont connu et aimé l'auteur d"Imagine". 

Du même auteur " Après le jour où les Beatles se sont séparés" chez Médiapop

Chronique LES NOUVEAUTES NOUVELLES

Avec les sons de BIGGER, WENDY MARTINEZ et PETER VON POEHL

BIGGER : "On the run"

Un nouveau titre inspiré par la sensation de claustrophobie ressentie pendant ce premier confinement. BIGGER, ce ne sont pas les Fab Four puisqu’ils sont 5 musiciens, ils ne sortent pas de Liverpool mais des montagnes de Franche Comté, avec tout de même un chanteur irlandais. Et ça, ça assoit une crédibilité quand on veut côtoyer la noirceur de Nick Cave et la puissance mélodique des Beatles. Depuis 2016, avec un album, deux EP, des concerts intenses qui les ont emmené jusqu’aux Eurockéennes et aux Transmusicales, ils ont installé un rock nerveux et lyrique qu’on retrouve ici, dans ce titre qui explose les formats, presque 6 mn, un trip au tempo lent mais tendu, traversé par des guitares qui ne demandent qu’à se débrider, une invitation à prendre le large ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

WENDY MARTINEZ : "La chevauchée électrique"

Elle, elle a eu besoin de mettre des mots et des sons sur ce qu’elle traversait pendant le Grand Confinement de 2020, comme elle dit. Elle, c’est Wendy Martinez, on en a déjà entendu parler dans cette chronique, il y a quelques semaines avec le groupe GLORIA, cette formation de garage pop lyonnaise aux trois chanteuses. Mais voilà, cette jeune femme aime beaucoup trop la musique ! Elle bouillonne littéralement de projets, elle peint ses visuels, elle réalise et monte elle-même ses clips. Elle aime les images saturées, oniriques. Son écriture a été nourrie par Serge Gainsbourg, Brigitte Fontaine, Pierre Vassiliu... Et le printemps dernier a inspiré à Wendy Martinez, des chansons étranges, fantasques… Elle y assume un psychédélisme au féminin, érotico-amoureux où elle célèbre avec sa voix profonde, l’amour cosmique et les vieilles filles en fleur des années 70... 

EP 6 titres "La chevauchée Electrique" sur Le Pop Club Records

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

PETER VON POEHL : "Behind The Eight Ball"

C'est le plus parisien des suédois ! Cela fait quinze ans qu’il est sur nos radars, avec son allure de dandy, Sa blondeur, sa voix de tête et son talent pour développer une pop toujours très arrangée sans être savante. On l’a entendu aux côtés de sa compagne Marie Modiano, de Vincent Delerm, d’Alain Chamfort… Il sortira avant l’été son 5ème album « Memories From St Forget », du nom d’un petit village de la vallée de Chevreuse où Peter Von Poehl a déménagé son studio mobile, dans une cabane au fond d’un jardin. C’était son Abbey Road à lui !

Le 1er confinement, il l’a vécu comme une période où le temps semblait comme suspendu, étiré... Ca a donné une couleur particulière à ses nouvelles chansons, comme si à la fin du morceau, on n’en savait finalement pas plus que ce qui était raconté au début, comme des rêves éveillés, ceux que l’on fait allongé dans l’herbe en regardant passer les nuages.

L'équipe
Thèmes associés