Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Françoise Canetti et Joël Favreau
Françoise Canetti et Joël Favreau © Radio France / Alexis Goyer

Joël Favreau

Joel Favreau a accompagné à la guitare de grands artistes de la chanson française. On le connait comme étant « la deuxième guitare de Georges Brassens », mais il a également travaillé avec Georges Moustaki, Maxime et Catherine Le Forestier, Colette Chevrot, Yves Duteil et bien d’autres artistes de façon plus occasionnelle.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Françoise Canetti

Coffret Brassens : Elle est à toi cette chanson

Fille du producteur Jacques Canetti et de la chanteuse Lucienne Vernay, Françoise Canetti passe son enfance dans les coulisses du Théâtre des Trois Baudets où elle voit débuter : Georges Brassens, Jacques Brel, Boris Vian, Serge Gainsbourg, puis après 1964... Serge Reggiani, Jacques Higelin, Brigitte Fontaine etc...

François Morel

Album avec Yolande Moreau : Brassens dans le texte (Universal)

Les chansons de Georges Brassens redeviennent ce qu’elles n’ont jamais cessé d’être, des poèmes, des fables, de vraies histoires...

François Morel : "Quand Universal m’a appelé (oui car Universal m’appelle, si vous en doutiez, apprenez que vous n’êtes pas en train de lire la prose de n’importe qui) pour me proposer d’enregistrer du Brassens à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance, j’ai trouvé l’idée totalement stupide. Autant dire que j’ai accepté immédiatement. J’ai trouvé l’idée stupide parce que je suis d’accord avec vous : Brassens n’a besoin de personne pour faire entendre ses chansons qui personnellement m’accompagnent depuis à peu près 50 ans.
La simplicité de son accompagnement (guitares et contrebasse) me semble indémodable quand tant d’arrangements modernes de l’époque rendent certains interprètes inaudibles. Demander à des comédiens de dire du Brassens comme on déclamerait des poèmes me semble une absurdité. C’est oublier la spécificité de la chanson : la rencontre gracieuse, parfois magique entre des paroles et des notes de musique."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Robert Combas 

Coffret "Combas réinterprète Brassens"

Qui mieux qu'un artiste Sétois à l'imaginaire méridional débridé pouvait illustrer une intégrale Georges Brassens en cette année de centième anniversaire ? Qui mieux que le peintre français le plus populaire pour revisiter un géant de la chanson française ? Robert Combas réinterprète le répertoire de l'auteur des "Copains d'abord" dans un coffret luxueux : 10 galettes vinyle concentrant les 14 albums enregistrés par Brassens, 135 titres au total.  

Avec sa verve décapante, ses foisonnements picturaux, Combas s'empare des tubes de l'ami Georges pour les transposer dans son propre univers en exacerbant leur force satirique ou poétique. "Une jolie fleur", "Trompettes de la renommée", "Hécatombe", "Brave Margot"...
En rajoutant de l'outrance et de l'irrespect, les toiles donnent à voir sans réserve toutes les insinuations gaillardes ou libertaires des chansons. "Le petit cheval", "Le parapluie", "Les amoureux des bancs publics"... 

La mélancolie et les élans amoureux sont à l'œuvre dans ces tableaux empreints de poésie. 

Pour complèter la "traduction" de Brassens, Combas ajoute des titres à rallonge dans son style délicieusement foutraque et truculent. Les reproductions que l'on découvre sur les sous-pochettes proviennent de l'exposition mythique "La mauvaise réputation", réalisée à Sète en 1992. 

Combas y ajoute une série de neuf portraits récents et inédits, aux couleurs vives et à l'esprit pop. Il croque Brassens à divers moments de sa vie en dévoilant sa riche humanité. Trois de ces portraits ont été choisis par l'artiste pour constituer trois couvertures différentes de cette intégrale événement qui fera date chez les amateurs de Brassens et les collectionneurs de Combas. (Jean-Marie Gavalda)

Une intégrale événement et collector chez Universal : 10 albums vinyles tirés à 700 exemplaires limités & numérotés.
Et une exposition « Robert Combas chante Sète et Georges Brassens » au Musée Paul Valéry à Sète jusqu'au 31/12.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés