Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Salomé Leclerc et Para One
Salomé Leclerc et Para One © Radio France / Marion Guilbaud

Para One

Film - SPECTRE : Sanity, Madness & The Family

C'est la deuxième étape de la trilogie SPECTRE, de Para One, composée d’un album déjà disponible, d’un film prévu le 20 octobre en salle, et d’un live attendu pour bientôt, SPECTRE : Sanity, Madness & The Family poursuit une oeuvre globale née d'un secret de famille autour de la figure du père.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Salomé Leclerc

Album : Mille ouvrages mon coeur

Salomé Leclerc laisse une marque caractéristique depuis désormais une décennie. Musicienne autodidacte, elle approche ses chansons de façon manuelle, artisanale, comme sur une table de travail, découpant aux ciseaux et reliant au scotch ses parcelles d’idées par les filons du hasard - des essais et des erreurs jusqu’aux heureux accidents. Elle développe un florilège de folk alternatif, perméable, aux tensions claires-obscures et aux allants rock, que les détours et les imprévus bonifient. De sa voix à la fois agile, chaude et mystérieuse, Salomé Leclerc raconte la mélancolie, le temps et l’horizon, en laissant de plus en plus de place à la lumière et la vulnérabilité.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Nouveautés Nouvelles avec Bryan's Magic Tears, Bon Enfant et Mathieu Bérubé.

Ecouter Bryan's Magic Tears, c'est comme croquer dans une madeleine, celle du rock indé des années 90. Bryan’s Magic Tears, c'est un projet emmené par Benjamin Dupont et un bloc de musiciens qu’on a entendu tordre le son dans plusieurs groupes de la maison Born Bad. Benjamin Dupont qui déclare : "Je ne veux pas avoir 33 ans et faire du Teenage Rock avec une casquette à l’envers et un short en jean.”
Non, ce que veut Bryan’s Magic Tears, c’est trouver le point d’entrée de la mélodie dans un mur du son de guitares saturées.  Ces cinq musiciens revisitent donc avec talent ce que les Pixies et Jesus & Mary Chain avaient mis au point. A savoir, cette alternance géniale, couplet caresse et refrain coup de poing !
Leur nouvel et troisième album « Vacuum Sealed », est sorti chez Born Bad Records

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Autre madeleine, celle du groupe québécois Bon Enfant qui nous baladent dans les seventies. Bon Enfant, duo transformé en quintet, très remarqué avec un premier disque éponyme, qui rassemblait les fans de tie & dye, de disco anatolien, de rock saharien et de voix à la Nancy Sinatra et qui s’est trouvé fort dépourvu quand la pandémie fut venue… Finis les concerts, retour à la maison, gueule de bois et déprime à la clé… 

Nos bons enfants ont choisi de s’isoler complètement, de rebrancher les amplis, de déboucher quelques bouteilles et de se remettre à l’écriture. Un disque de pandémie donc mais où le virus n’est jamais cité. On sent que le groupe en a profité pour réviser ses classiques Fleetwood Mac comme la chanson québécoise des années 70 (Louise Forestier). Et là aussi, comme Bryan's Magic Tears, ils esquivent le pur pastiche pour proposer un rock "québ" comme ils disent, perméable et ouvert !
"Diorama", leur nouvel album est attendu chez Duprince le 12/11.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Toujours le Québec mais celui d’aujourd’hui avec Mathieu Bérubé, auteur compositeur interprète installé un temps à Natashquan, le village natal de Gilles Vigneault. Un Mathieu Bérubé qui s’était fait remarquer avec un album "Roman Savon" qui auscultait l’amour au temps du soap opéra avec une reprise très réussie de "Dépression au-dessus du jardin" de Gainsbourg. Son nouveau disque "Coucou" sortira le 12/11. Sur le titre d'ouverture "Minute", il a joué avec ses instruments comme s’il faisait de l’échantillonnage, un titre où on retrouve sa "voix de baryton au tonus traînant" comme il dit. Trois minutes de retenue noire et sensuelle.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les invités
L'équipe
Thèmes associés