Aujourd'hui, nous allons découvrir pourquoi et comment Spirou a été choisi par le Haut-Commissariat des Nations Unies comme défenseur des droits de l'Homme. Et pour célébrer les 70 ans de la Déclaration Universelle le monde de Spirou s'est mobilisé avec un numéro spécial qui sort le 10 octobre et un signe de ralliement

Spirou a été choisi par le Haut-Commissariat des Nations Unies comme défenseur des droits de l'Homme
Spirou a été choisi par le Haut-Commissariat des Nations Unies comme défenseur des droits de l'Homme © éditions Dupuis

L'annonce et le lancement du journal se sont faits au Palais de Chaillot, dans le grand foyer, là même où a été adoptée le 10 décembre 1948 cette déclaration universelle. Vu l'état du monde, l'ONU s'est dit qu'il était bon de rappeler en quoi consistent les 30 articles qui la composent. Sous les hauts plafonds et devant les fresques art déco, Laurent Sauveur, directeur de la communication du Haut-commissariat des Nations Unies, explique ce choix et comment cela c'est fait : "La bande dessinée est un vecteur formidable et Spirou a été une évidence. Il a toujours lutté contre l'inégalité et prend souvent le parti des plus faibles. On a laissé carte blanche aux dessinateurs et aux auteurs. En gros ça a pris quatre à cinq mois entre la genèse et l'envoi à l'imprimerie. Les auteurs étaient très enthousiastes. Cela donne des planches très douces, drôles, loufoques et d'autres plus profondes et qui font réfléchir."  

Spirou a 80 ans

Né en 1938, il véhicule certaines valeurs auxquelles les éditions Dupuis ne dérogent pas. Il doit absolument garder ce qui a justement intéressé les Nations Unies pour Florence Mixhel rédactrice en chef du journal de Spirou : "Le personnage appartient aux éditions Dupuis et quand on le prête, la seule règle qu'on demande, c'est de ne pas salir le personnage. Chacun lui fait vivre des aventures mais en respectant l'ADN de Spirou qui est cette générosité, cet humanisme, cette défense de l'opprimé et cette envie de faire le bien autour de lui. Spirou est quelqu’un de rayonnant, ça apparaît plus ou moins fort en fonction des auteurs mais ça reste une trame à travers les 80 années d'existence du personnage.

Le numéro spécial sort mercredi 10 octobre 

Il  a été fait avec enthousiasme. 30 articles illustrés par 30 auteurs, cela donne un numéro très diversifié. Réunions et lectures en doodle, c'est à dire en groupe à distance, puis choix de l'article. Cela a permis de rafraîchir les mémoires explique Florence Mixhel : "On avait vraiment envie que ce soit le 9e art qui s'engage à soutenir les Droits de l'homme et c'est pour cela qu'au-delà de nos auteurs habituels qui participent à ce numéro il y a aussi des auteurs extérieurs, comme Philippe Geluck avec Le Chat, Blake et Mortimer, Lucky Luke ou Cubitus. Ce qu'on a proposé aux auteurs c'est de faire un doodle. On leur a envoyé la liste avec tous les articles et y choisissait celui qui leur parlait le plus. Les nombrils ont très vite réagit parce que l'esclavage ça leur parlait avec le personnage de Karine et donc ils ont été dans les premiers à choisir cet article. Et je pense que pour eux aussi c'était parfois une découverte d'avoir relu ces articles, en général on connait les premiers articles mais ceux qui concernent la justice, l'économie, le social sont moins connus.   

Un numéro spécial de Spirou, une expo et un signe de ralliement 

Spirou et l'ONU ce n'est pas que ce numéro spécial, c'est aussi une exposition à Genève qui va voyager et qui sera téléchargeable. Et puis un signe de ralliement. Un salut imaginé par Emile Bravo qui vient de publier : "Spirou, l'espoir malgré tout " aux éditions Dupuis, bien sûr. Une BD qui nous raconte l'adolescence de Spirou pendant la guerre et ses prises de conscience. Et ce petit geste est un symbole : "C'est une façon de donner son accord. C'est deux doigts qui partent du front et qui vont vers l'extérieur. C'est un petit signe de salut, comme un clin d'œil mais un petit peu plus visible."

L'ONU et le journal de Spirou vous proposent de vous prendre en photo en faisant ce petit salut et de la publier sur #spirou4rights, pour soutenir les droits de l'homme. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.