Frites
Frites © susan@kingstreetmarketinggroup

Cette différence pourrait être due à notre flore intestinale, c'est-à-dire à l’ensemble des bactéries vivant dans notre tube digestif. Chacun a sa propre flore intestinale.

Deux chercheurs de l'Inserm, de l'Université Toulouse III, ont étudié l’action d’une alimentation grasse sur la flore intestinale, pendant trois mois, chez des souris mâles du même âge.

Résultat : la plupart d’entre-elles sont devenues diabétiques en restant maigres, mais quelques-unes, toujours maigres, sont restées non-diabétiques.

Pourquoi ? Les bactéries de la flore intestinale n’étaient pas présentes en même quantité chez les souris diabétiques et chez les souris non diabétiques.

Après des études plus poussées, ils ont découvert que selon la composition de la flore intestinale, l'organisme va développer ou non certaines maladies comme le diabète. Certains cas de diabète pourraient donc n'avoir aucun rapport avec le régime alimentaire, la génétique, le sexe ou l’âge. Selon les chercheurs, ce sont les bactéries présentes dans la flore intestinale qui pourraient prédire la survenue, ou non, d’une telle maladie.

Cette étude peut être un réel espoir en matière de prévention. Une supplémentation en fibres, ciblant la flore intestinale, pourrait donc empêcher l’apparition de maladies comme le diabète, même en cas de régime riche en graisse.

Une chronique de__ Valérie Cantié__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.