L'Odyssée électrique
L'Odyssée électrique © L'Odyssée électrique

L'Odyssée électrique vient d'arriver à San Francisco, après 6.000 kilomètres à travers les Etats-Unis. La Citroën C0 est partie de Strasbourg le 11 février dernier, en comptant sur la générosité des habitants pour recharger ses batteries. Et ça marche !

Aux Etats-Unis, quatre-vingts Américains ont spontanément proposé une prise pour brancher la voiture. Pas de panne. La C0 a grimpé des cols de près de 3 .000 mètres d'altitude dans les montagnes Rocheuses. Elle est capable de rouler à 130 kilomètres à l'heure.

Mais les deux pilotes ne jouent pas les Fangio ; ils n'y ont pas intérêt. Que la propulsion soit électrique ou thermique, plus on va vite, plus on consomme. Ils adoptent donc la conduite écologique.

L'équipage va maintenant prendre le bateau direction Tokyo et compte arriver à Paris pour le Mondial de l'Automobile en septembre prochain, après 25.000 kilomètres et le tout pour un budget carburant dérisoire : 250 euros de facture d'électricité.

L'odyssée électrique veut prouver que la voiture électrique a tout d'une grande. Si elle est capable de faire le tour du monde, elle peut assurer les trajets quotidiens domicile-travail. Et elle pourra conclure : « CQFD », ce qu'il fallait démontrer est démontré.

Une chronique deNathalie Fontrel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.