Viande à Rungis
Viande à Rungis © pbovigny

C’est faux ! N'en déplaise au Front National et à ses relais en Ile-de-France, dont deux organisations syndicales agricoles, les chiffres sont là : sur les cinq abattoirs encore en service en région parisienne, trois sont dédiés aux ruminants.

Ces trois abattoirs mettent sur le marché cinq mille tonnes de viande halal ou pas. Et pour certains d’entre eux, l'abattage halal ou casher ne représente qu'une journée de travail sur cinq, soit 5000 tonnes de viande de bœuf, alors qu'il s’en consomme annuellement en Ile-de-France 200 000 tonnes. On est donc très loin du compte et du 100% halal consommé en région parisienne à l'insu de notre plein gré.

Par ailleurs, dans les abattoirs et chez les industriels de la viande, on fait remarquer que si effectivement, commercialement parlant, il serait totalement stupide de ne pas être sur le marché du halal qui progresse de 10% par an (c’est-à-dire beaucoup plus vite que le bio), on explique aussi que cet abattage est loin d'être le plus économique car il est plus long, plus coûteux et surtout, il nécessite à la fois du matériel supplémentaire et du personnel spécialisé.

Il n’est donc pas rentable si la viande est vendue en dehors d'un circuit spécialisé où l’on peut valoriser le côté religieux.

Donc, la réalité des abattoirs est loin, très loin même, des petites phrases politiques entendues ces jours derniers.

Une chronique dePhilippe Lefèbvre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.