Plateau repas cantine
Plateau repas cantine © Radio France

J'aurais bien voulu vous dire qu'au pays de la Semaine du goût et de la toute nouvelle Fête de la gastronomie, nous avons une restauration scolaire 3 étoiles. Mais quand on regarde les chiffres les plus récents, ceux de l'association de consommateurs CLCV, cela coupe l'envie de manger à la cantine avec les copains les copines, et le chanteur Carlos en fond sonore.

Tout d'abord à propos de la qualité. Dans le secondaire la moitié des ados considèrent que ce n’est pas bon. Dans le primaire, un tiers des enfants partage cet avis et dans tous les cas, un sur deux affirme avoir encore faim en sortant. Des plats mal réchauffés, des légumes mal cuits donc sans goût, voilà ce qu'est souvent le quotidien de nos enfants et les seuls qui ne se plaignent pas sont ceux qui ont la chance d'être dans une école disposant d'une cuisine où tout est fait sur place, avec des repas qui ne sont pas forcément chers que dans les cantines où l'on pratique la liaison froide, en clair, le réchauffage de plats souvent confectionnés ailleurs. Il serait peut-être temps qu'administrations et collectivités locales, qui gèrent ou sous-traitent la restauration scolaire, se penchent sur trois notions essentielles : le goût, l'envie de manger et surtout de découvrir des nouveaux goûts. Un véritable défi, quand on sait que six millions d'élèves mangent, chaque jour, à la cantine.

Une chronique dePhilippe Lefebvre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.