Logement insalubre
Logement insalubre © Maxime Hadjinlian

Une étude vient de sortir, basée sur des informations des Caisses d'Allocations Familiales. Elle a été menée dans trois régions : Provence--Alpes Côte d'Azur, Ile-de-France et Rhône-Alpes. Trois régions qui concentrent plus d'un tiers des enfants pauvres en France ; ils sont deux millions au total.

Est considéré comme « pauvre » un enfant qui vit dans une famille à bas revenus (moins de 1200 euros pour un couple avec un enfant).

Plus de la moitié de ces enfants vivent avec un seul parent. Leurs conditions de logement sont souvent très difficiles : surpeuplement, problème d'isolation, d'insalubrité et problème de chauffage pour ces familles qui n'ont pas les moyens de payer le gaz ni l'électricité, avec des conséquences sur la santé.

Enfin, moins de la moitié de ces enfants vivent dans des logements sociaux. Interrogés sur leur situation, ces enfants la trouvent "normale" et pas injuste.

C'est le cas de Paul, 10 ans. Il explique que si son grand-frère dort dans le placard, c'est parce qu'il est grand et qu'il a envie d'avoir son intimité.

Enfin, ces enfants considèrent leurs parents avec respect et admiration et ils ont du mal à imaginer un avenir différent et meilleur pour eux.

Une chronique deLaëtitia Saavedra

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.