Diversité
Diversité © woodleywonderworks

En 2004, Claude Bébéar et Yazid Sabeg lançaient la « Charte de la diversité en entreprise ». En la signant, les sociétés s’engageaient à combattre la discrimination sous toutes ses formes et à refléter la diversité de la société française.

Les choses s’améliorent lentement, mais pas dans tous les secteurs de la discrimination et pas pour toutes les entreprises. Selon le dernier bilan réalisé auprès de 1.000 des 3.000 signataires, de plus en plus en plus d’actions sont mises en place pour promouvoir la diversité.

70% des sociétés interrogées affirment ainsi évaluer tous les ans, au cours d’un entretien, la carrière de leurs salariés. Autre point positif, la défense de la diversité au sein de l’entreprise est de moins en moins tributaire de la conviction personnelle de son dirigeant, mais s’inscrit au contraire dans une démarche globale de responsabilité sociale et éthique.

Pour autant, cette implication semble aussi répondre à des critères plus prosaïques. En raison des contraintes légales et des pénalités financières qui peuvent en découler, les entreprises s’intéressent en effet d’abord aux personnes en situation de handicap, aux séniors et aux femmes, plutôt qu’aux minorités visibles.

Enfin, si les grandes entreprises et celles de taille moyenne sont effectivement dans une dynamique de promotion de la diversité, c’est beaucoup, beaucoup moins le cas pour celles qui comptent moins de 50 salariés, davantage préoccupées, en ces temps incertains, par l’état de leur trésorerie.

Une chronique deChristian Bauby

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.