Avion Ryanair
Avion Ryanair © Radio France / eisenbahner

C'est vrai que Ryanair est une compagnie généreuse qui, rien que pour Pâques, vous propose des billets à moins de 11 euros (10,99 euros pour être très précis), et ce, sur 1000 destinations, comme Marrakech, sa médina, sa place Jama el Fna et son aéroport que certains passagers de Ryanair ont largement eu le temps de découvrir en début de semaine, car la compagnie irlandaise les y a tout simplement… abandonnés !

Les deux cents passagers étaient pourtant montés dans l'avion et pensaient atterrir à Beauvais trois heures plus tard. Mais après plusieurs faux-départs, la compagnie a vidé l'avion de ses bagages et de ses passagers et l'a finalement fait décoller à vide, direction l'Espagne. Avant de partir, le commandant a tout de même dit aux passagers d'attendre le prochain avion ou de se débrouiller.

On explique, chez Ryanair, que tout cela c'est la faute aux contrôleurs aériens français qui étaient en grève. Mais ce n'est pas la seule explication.

En fait, l'angoisse des compagnies low-cost, c'est d'avoir des avions au sol. Car plus les avions restent au sol, plus les taxes d'aéroport sont élevées ; un peu comme un parcmètre pour votre voiture.

Ryanair a donc préféré envoyer son avion en Espagne, où le low-coster a négocié des taxes moins élevées, plutôt que de payer plein-pot à Marrakech. Quitte à laisser sur le tarmac des passagers qui pourront au minimum se faire rembourser billet et hébergement. Car n'en déplaise à la compagnie irlandaise, elle en a l'obligation en vertu d’une règlementation européenne de 2004.

Une chronique dePhilippe Lefèbvre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.