Maths
Maths © Minibe09

La dyscalculie, c'est une difficulté pour apprendre les maths. Cela n'a rien à voir avec un manque de capacités intellectuelles ou un défaut d'éducation ; c'est ce que l'on appelle un trouble de l'apprentissage.

Cela concerne au moins 5 % des enfants, autant les filles que les garçons.

Souffrir de dyscalculie est très handicapant. Dès l'école primaire, l'enfant a du mal à compter le nombre d'objets posés devant lui. Il confond les signes des différentes opérations, +, -, multiplier, diviser. Retenir les tables d'opérations est compliqué, car il n'en comprend pas vraiment le sens.

Difficile également, pour lui, de compter des pièces de monnaie. On observe également une tendance à inverser des nombres, par exemple à dire « 24 » à la place de « 42 ».

Dans son dernier livre intitulé Pourquoi les filles sont si bonnes en maths , Laurent Cohen, professeur de neurologie, explique que les enfants atteints de ce trouble utilisent en classe des stratégies laborieuses pour faire des additions très simples, notamment en comptant sur leurs doigts.

Ces signes doivent alerter les enseignants et les parents. Pour Laurent Cohen, il est important de dépister ce problème le plus tôt possible afin que les enfants soient évalués et pris en charge par des personnes compétentes.

__

Une chronique d' Emmanuelle Daviet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.