Pilules, médicaments
Pilules, médicaments © Fotolia

Il paie et il paiera encore. L'industrie du médicament n'a pas fini de trainer le boulet Médiator et les comportements du laboratoire Servier. Il y a quelques jours, le LEEM, les industries du médicament, publiait ses prévisions pour 2012 : une décroissance de 1,5%.

Les ventes à l'export des médicaments fabriqués en France ont baissé de 2 milliards d'euros en 2011. S'en sont suivis 20 plans de licenciement.

Le président du LEEM, Christian Lajoux, n'a d'ailleurs pas mâché ses mots lors de sa cérémonie des vœux, se disant victime de maccarthysme et de stigmatisation et annonçant que les entreprises étrangères n'avaient guère envie d'investir dans un pays où l'on trouve tous les défauts de la terre aux laboratoires pharmaceutiques. Pourtant, dit-il, il avait désavoué, dès le début du scandale Médiator, le comportement de Servier.

Certes, mais si tous les laboratoires ne sont pas infréquentables comme le dit le LEEM, un certain nombre se sont retrouvés, à la lumière de l'affaire Médiator, avec une mise au jour des pratiques marketing contestables et de conflits d'intérêts douteux.

Si l'industrie du médicament est une véritable industrie créatrice d'emplois, de recherche, elle doit dorénavant se montrer irréprochable, justement parce que le scandale du Médiator est passé par là.

L'industrie du médicament dit en garder un goût amer… Les victimes aussi !

Une chronique de Danielle Messager

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.