Chien de chasse
Chien de chasse © Radio France

En fait, on ne sait pas très bien. 30 millions d'animaux seraient tués chaque année en France par 1,3 millions chasseurs. Mais c'est une estimation, car en réalité, seules les espèces soumises à un plan de chasse peuvent être comptabilisées.

Pour réguler les populations de grand gibier et préserver l'équilibre des écosystèmes -le gibier mange de jeunes arbres mais aussi des cultures- les chasseurs se fixent un nombre précis de bêtes à abattre. C'est le cas pour les sangliers par exemple, qui pullulent en France. Lors de la saison 2009/2010, 490 000 sangliers ont été tués, 500 000 chevreuils et 49 000 cerfs.

Mais pour le petit gibier, comme le lapin, les chasseurs ne sont pas obligés de déclarer leur tableau de chasse. Il y a deux ans, la fédération nationale de la chasse a lancé un carnet de prélèvement universel pour les inciter à noter le nombre de bêtes et les espèces sur lesquelles ils font un carton, l'objectif étant de mieux évaluer la pression de la chasse sur la faune sauvage. Toutefois, c'est sur la base du volontariat ; rien d'obligatoire, les données ne sont pas exploitables.

En tous cas, les chasseurs sont en train d'affuter leurs fusils : la chasse ouvre ce week-end dans le sud de la France.

Une chronique de Nathalie Fontrel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.