Hopital
Hopital © Julien Rousset - Fotolia.com

La Fédération hospitalière de France, en tous cas, recrute. Elle lance une campagne d'information pour inciter les jeunes médecins à venir travailler au sein de l'hôpital public.

Il faut dire qu'en ces temps de restructuration pas forcément bien menée, ou pas bien expliquée, il n'a pas forcément bonne presse.

Le métier de médecin à l'hôpital public est méconnu, affirme la fédération, alors qu'il est tellement plus enrichissant que celui du privé : diversité des modes d'exercice, recherche clinique (et pas seulement dans les CHU), lancements de nouveaux protocoles, expertises judicaires…

Enfin, quand on dit plus enrichissant, c'est l'intérêt ou c'est l'argent ?

Il ne faut pas répondre uniquement l'intérêt, car tableau comparatif à l'appui, il est démontré que sur toute une carrière, l'écart entre public et privé n'est pas si important, hormis quelques spécialités comme la radiologie, mais tout le monde n'a pas vocation à être radiologue.

Des médecins témoignent au cours de cette campagne.

Ainsi, le Docteur Raphaël Gaillard de l'hôpital Sainte Anne : « le malade, à l’hôpital, peut bénéficier de protocoles, de nouveaux traitements qui, sinon, mettraient des années à parvenir jusqu'à lui ».

10.000 postes de statutaires sont actuellement vacants au sein de l'hôpital public. Il est grand temps que les jeunes médecins entendent ce message.

Une chronique deDanielle Messager

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.