Affiche Noirs de France
Affiche Noirs de France © Radio France / Juan Gélas

L’historien Pascal Blanchard et le réalisateur Juan Gélas ont co-réalisé la formidable série documentaire « Noirs de France », dont le second volet est diffusé ce dimanche sur France 5.

C’est finalement l’histoire d’un oubli et de promesses non tenues que racontent les trois volets de ce documentaire passionnant. Oubli de la place des Noirs dans l’Histoire de France, grande ou petite. Qui se souvient d’Egésipe Légitimus, élu en 1898 député de la Guadeloupe à 28 ans, fondateur du parti socialiste guadeloupéen, surnommé « le Jaurès noir » et ancêtre du comédien Pascal Légitimus ? Qui se souvient de Battling Siki, boxeur d’origine sénégalaise, qui devint Champion du Monde en battant Georges Carpentier en 1922 ?

Promesse non tenue : celle d’accéder à la citoyenneté française qu’on fit aux dizaines de milliers de Noirs des colonies pour les inciter à venir défendre la patrie, notamment lors de la première guerre mondiale. Ils resteront en fait « des Français entièrement à part et non des Français à part entière » selon la formule d’Aimé Césaire.

Les images sont souvent fortes, parfois bouleversantes et dérangeantes, en particulier lorsque l’on voit ces jeunes Noirs sauter dans l’eau pour récupérer des pièces de monnaie lancées par les visiteurs blancs du « Village nègre » du Jardin d’Acclimatation lors de l’exposition universelle de Paris en 1889!

Pour Pascal Blanchard, « la France n’a pas su, jusqu’à présent, raconter son histoire de la diversité, c’est pourquoi elle l’a écrite de façon monochrome ».

Il est urgent de lui redonner des couleurs. C’est ce que fait « Noirs de France », un documentaire qui mériterait la plus large diffusion possible.

« Noirs de France », un documentaire de Pascal Blanchard dont le second volet sera diffusé ce dimanche à 22 h sur France 5.

Une chronique de Christian Bauby

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.