Pharmacie
Pharmacie © CC ell brown

Pour l'instant les 22.000 pharmacies françaises sont rémunérées au forfait. Plus elles vendent de médicaments, mieux elles sont payées : 53 centimes par boîte et un pourcentage sur le prix de vente.

Mais les pharmaciens en voulaient plus. Ils réclamaient notamment que la Caisse d'Assurance Maladie prenne en compte le temps de conseil passé avec les clients.

Le pharmacien percevra désormais des honoraires pour ses conseils sur la posologie, la conservation du médicament, la durée du traitement ou encore les effets indésirables et les interactions. Par exemple, pour la prévention sur la pilule du lendemain, pour les traitements substitutifs à la drogue... Il y aura également des « entretiens pharmaceutiques » pour les patients prenant des anticoagulants ; le pharmacien touchera 40 euros par patient.

Enfin, au plus ils vendront de génériques, au mieux les pharmaciens seront rémunérés.

Hasard du calendrier, cet accord est signé alors que l'UFC Que Choisir publie une enquête révélatrice sur les pratiques des pharmaciens : un sur deux ne délivre aucun conseil sur des risques d'interaction médicamenteuse et le prix d'un même médicament non remboursé passe parfois du simple au quadruple d'une officine à l'autre.

Une chronique de Valérie Cantié

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.