Femme voilée Arabie saoudite
Femme voilée Arabie saoudite © Radio France

D’abord un petit rappel : depuis avril dernier, le port du voile intégral est interdit dans l'espace public sous peine d'une amende de 150 euros. 2.000 femmes sont concernées.

Interrogée récemment par un commandant de bord à propos d'une passagère en voile intégral sur un vol Paris-Marseille, Air France a diffusé une note interne à l'usage de son personnel. Selon ce document, l'aéroport est bien un espace public, mais l'avion est un espace privé, d'autant qu'Air France a été privatisée en 2004.

Pour les pilotes, tant que les contrôles de sécurité sont assurés, il n'y a rien à dire et ces contrôles sont effectués avant l'embarquement. En résumé, une femme est donc interdite de burqa à Roissy, mais elle peut en porter une dans un avion.

Quant aux bus, aux RER et aux trains, pas de doute, le voile intégral y est interdit. Mais la loi est quasi impossible à appliquer, car ni un agent SNCF ou RATP, ni même un policier, ne peuvent forcer une femme à se dévoiler. Et si un problème de contrôle d'identité se pose, seules les forces de l'ordre peuvent intervenir.

On comprend mieux pourquoi en 6 mois, seules 4 femmes ont été condamnées à payer une amende à ce jour.

Une chronique deLaëtitia Saavedra

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.